22 avril 2020

Les audioprothésistes « ont répondu présents » aux yeux d’Olivier Véran

Dans une lettre adressée au Synea, à l’Unsaf et au Synam, les ministres de la Santé et de l’Économie saluent l’organisation et la mobilisation des audioprothésistes et répondent « très concrètement » à leur engagement sur le terrain par des mesures de soutien économique.

Par Ludivine Aubin-Karpinski
2020_Version_of_the_logo_of_Gouvernement_de_la_Republique_Francaise.svg

C’est un satisfecit pour la profession, assorti de mesures de « reconnaissance » et de soutien concrètes que les ministres de la Santé et de l’Économie, Olivier Véran et Bruno Le Maire, ont adressé dans un courrier au Synea, à l’Unsaf et au Synam. L’engagement des audioprothésistes au maintien de la continuité des soins y est salué : « La continuité d’approvisionnement en produits de santé est un enjeu majeur pour la santé des Français. Vous êtes un maillon essentiel de cette chaîne par les prestations et les équipements que vous dispensez ». Ils sont ainsi « félicités » et « remerciés » pour avoir rempli leur « mission de santé publique » en mettant en place une organisation garantissant les soins urgents : « Vos efforts sont à la mesure de la responsabilité de vos organisations professionnelles », ajoutent-ils. Les ministres adressent également un message d’encouragement et souhaitent rassurer la profession en indiquant que « le respect des mesures de confinement ne [devait] pas conduire les français à ne plus prendre soin de leur santé auditive ». Sans néanmoins apporter plus de précisions sur ce point.

Des mesures de soutien concrètes

Au-delà de ce message fort adressé aux représentants syndicaux et à l’ensemble des audioprothésistes, les ministres les assurent de leur compréhension des préoccupations économiques de la profession, même si celle-ci n’est pas concernée par la fermeture administrative des commerces, et confirment un certain nombre de dispositions visant à limiter l’impact de la baisse d’activité liée à l’épidémie. Outre la possibilité de report de paiement de cotisations et contributions, en application depuis le 15 mars, ils indiquent la mise en place de deux dispositifs :

  • l’allocation pour activité partielle est désormais proportionnelle, et non plus forfaitaire, à la rémunération et, sans reste à charge pour l’employeur pour les employés dont le salaire est inférieur à 4,5 fois le Smic brut ;
  • la création d’un fonds de solidarité permettant le versement, sur simple demande, d’une aide défiscalisée aux plus petites entreprises et professionnels libéraux notamment. Pour y prétendre, il faut justifier d’un effectif de 10 salariés maximum, d’un chiffre d’affaires inférieur à 1 M€ et un bénéfice imposable inférieur à 60 000 €.

Olivier Véran et Bruno Le Maire précisent enfin que les audioprothésistes peuvent également bénéficier des prestations de sécurité sociales comme l’attribution d’indemnités journalières par l’Assurance maladie, dans le cas d’une interruption d’activité en raison d’une maladie ou des mesures d’isolement, afin de garantir un revenu de remplacement.

Newsletter

Newsletter

La newsletter Audiologie Demain,

le plus sûr moyen de ne jamais rater les infos essentielles de votre secteur...

Je m'inscris