Avec Bicêtre, l’AP-HP développe son offre d'implantation cochléaire

L’AP-HP renforce son réseau d’implantation cochléaire avec l’ouverture d’un nouveau centre dédié aux adultes à l’hôpital Bicêtre. Dirigée par le Dr Jérôme Nevoux, la structure répond aux besoins croissants de la population francilienne et doit permettre un meilleur accès à l’implant cochléaire en Île-de-France. Visite guidée.

Par Ludivine Aubin-Karpinski
Nevoux chirurgie

EDIT (21 avril 2021) : nous avons apporté des modifications à cet article au regard de nouvelles informations concernant le centre d'implantation cochléaire de l'hôpital Rothschild.

L’hôpital Bicêtre, dans le Val-de-Marne, abrite depuis novembre 2020 le troisième centre d’implantation cochléaire adulte d’Île-de- France, aux côtés de celui de l'hôpital Rothschild* et du centre référent de la Pitié-Salpêtrière. Après avoir obtenu l’agrément de l’ARS en juin 2020, la nouvelle structure a réalisé sa première intervention en décembre. « Nous nous sommes fixé un nombre de 25 implantations cochléaires cette année, explique le Dr Jérôme Nevoux, responsable du centre. C’est un objectif prudent du fait de la crise sanitaire et des possibles déprogrammations. Nous préférons en outre commencer modestement pour avoir le temps de bien construire l’équipe. Nous monterons en charge en 2022 avec environ une quarantaine de patients pour atteindre, d’ici 3 à 5 ans, 80-100 implantations annuelles. »

Des soins coordonnés au sein du Groupe d’implantation cochléaire de l’AP-HP

La création de ce nouveau centre répond en effet aux besoins croissants en implantation cochléaire en région Île-de-France, liés notamment à l’extension des indications au cours des dernières années et à l’amélioration du diagnostic et de la prise en charge des surdités qui augmentent la cohorte de candidats à l’implantation. Cette ouverture d’une nouvelle structure s’inscrit dans la volonté de l’APHP d’améliorer son offre de soins et de favoriser l’accès à l’implant cochléaire. Elle vient en effet renforcer le dispositif en place jusqu’alors constitué des centres de la Pitié-Salpêtrière dirigé par la Dr Isabelle Mosnier et de l'hôpital Rothschild dirigé par la Dr Christine Poncet-Wallet, tous deux dédiés à l'adulte, et des deux centres pédiatriques de Necker-Enfants malades et Robert-Debré. L’ensemble constitue le Groupe d’implantation cochléaire de l’AP-HP, destiné à travailler en réseau pour une prise en charge homogène et coordonnée sur le long terme des patients franciliens. Les centres de Bicêtre, de Rothschild et de la Pitié-Salpêtrière assurent ainsi la transition du passage à l’âge adulte des patients des deux centres pédiatriques et la poursuite de leur prise en charge. Ces activités de soins sont par ailleurs articulées à des projets de recherche et d’enseignements communs (RHU Audinnove, DIU de chirurgie de l’oreille moyenne…), destinés à permettre le développement de nouvelles technologies comme la thérapie génique, la chirurgie robot assistée ou l’utilisation d’électrodes bioactives.

Nevoux Leger
Le Dr Jérôme Nevoux et son interne Maelys Léger implantent un patient avec le Nucleus CI632 de Cochlear, au nouveau centre d’implantation cochléaire adulte de l’hôpital Bicêtre (AP-HP).

« Nous ne couvrons pas la moitié des besoins d’implantation cochléaire adulte en Île-de-France avec un centre où sont posés 200 implants par an, commente le Dr Jérôme Nevoux. Il était nécessaire pour la région d’élargir son offre de soins. Et, avec l’ouverture d’un nouveau centre à Bicêtre, les patients ont désormais le choix de leur établissement ; l’ouverture d’une structure extra-muros permet d’ouvrir la couverture territoriale, par exemple. » La naissance de cette structure fournit aussi une nouvelle occasion de communiquer sur l’implant cochléaire, qui souffre encore d’un défaut de visibilité (lire l’encadré page suivante). « La création de ce centre relance l’engouement, l’intérêt des patients mais également celui des praticiens libéraux (ORL et médecins généralistes) et des paramédicaux (audioprothésistes et orthophonistes), explique le Dr Jérôme Nevoux. Cela signifie plus de disponibilités pour communiquer. Ceci permettra de mieux informer et orienter les personnes qui le nécessitent. Il reste encore quelques mythes à faire tomber… »

Le service ORL de Bicêtre, clé de voûte du centre d’implantation cochléaire

Pour obtenir l’agrément de l’ARS, l’hôpital Bicêtre disposait de plusieurs atouts et notamment de l’importante expertise de son service ORL, dirigé par le Pr Jean-François Papon, en matière de prise en charge des surdités et des vertiges. Ce dernier présente déjà une activité médicale et chirurgicale oto-neurologique enfants et adultes qui s'appuie sur un hôpital de jour dédié, une consultation comprenant une unité d’explorations fonctionnelles de l'audition (10 000 audiogrammes par an) et de l'équilibre et sur des équipements de pointe. Il est également adossé au centre de référence des troubles du langage (dirigé par le Dr Florence Delteil) et des centres de maladies rares de l’hôpital Bicêtre, et travaille en lien avec ceux de l’hôpital Necker-Enfants malades sur les maladies rares et la surdité génétique (dirigé par le Dr Sandrine Marlin). Bénéficiant historiquement d’une forte expérience dans la chirurgie de l’oreille moyenne, le service est en outre rompu aux interventions complexes, en particulier oto-neurologique, et à la prise en charge de toutes les surdités, des formes cachées aux surdités profondes. « Nous étions bien structurés pour lancer cette activité d’implantologie cochléaire de l’adulte, explique le Dr Jérôme Nevoux. Nous posions déjà tous les autres types d’implants et nous réalisions les bilans de nos patients avant de les orienter vers l’équipe de la Pitié-Salpêtrière pour l’implantation cochléaire. J’ai par ailleurs acquis une solide expérience en la matière, forgée au cours de mon internat puis en tant que chef de clinique pendant deux ans dans le service de l’hôpital Trousseau et au cours d’un semestre passé à l’hôpital Beaujon. J’ai également découvert les tout derniers développements en termes de systèmes totalement implantés lors de mon séjour postdoctoral de 18 mois à la Harvard Medical School. Un parcours qui me confère également une bonne connaissance des différents matériels et me permet de proposer une prise en charge personnalisée. Le plus compliqué en effet est de faire le choix le plus adapté en termes de porte-électrodes, de processeur et de marque en fonction du patient. Celui-ci va porter son implant pendant 20 ou 30 ans, il est important de prendre la bonne décision. »

vocale bruit
Cette salle récente est équipée d’un dispositif pour les tests d’audiométrie vocale dans le bruit.

Une équipe pluridisciplinaire à la manœuvre

La mise en route de l’activité d’implantologie cochléaire à Bicêtre n’a pas nécessité de déménagement ou d’agrandissement des locaux. De la même manière, le nouveau centre bénéficie de l’équipe en place constituée des otologistes, les Dr Nevoux et Lepajolec, de trois ORL audiophonologistes dont deux mi-temps dédiés à la pédiatrie et d’un ORL spécialisé dans la surdité de la génétique. Les deux orthophonistes du service ont été quant à elles réaffectées à 100 % au bilan pré-implantatoire et à la rééducation de ces patients supplémentaires. Une troisième professionnelle devrait les rejoindre à terme et une infirmière coordinatrice a également été recrutée pour gérer la logistique du centre et le parcours patient. À cette équipe pluridisciplinaire s’ajoutent une dizaine d’audioprothésistes vacataires, « dont la formation et l’expertise s’apparentent davantage à celles d’audiologistes », aux yeux du Dr Nevoux. Le binôme orthophoniste-audioprothésiste intervient très rapidement dans le parcours des patients, dès l’activation de l’implant, le lendemain de l’opération. Les audioprothésistes procèdent aux réglages. « Ils connaissent les technologies et les logiciels sur le bout des doigts, précise le Dr Nevoux. Voir un audioprothésiste régler un implant, c’est comme regarder un pianiste jouer de son instrument. En outre, quand le bimodal s’impose, ils maîtrisent les appareils, ce qui permet d’aller très vite. Il faut mettre les bons corps de métier aux bonnes fonctions… » L’équipe pluridisciplinaire assure une prise en charge complète, avant, pendant et après la pose de l’implant cochléaire, de la consultation initiale au bilan multidisciplinaire, à l’accompagnement post-implantatoire en passant par la chirurgie en ambulatoire.

Après la chirurgie ambulatoire, des réglages et une rééducation précoces Le premier mois, les réglages se font dès J1, puisque l’activation du centre est faite dès le premier jour postopératoire, puis à J7, J14 et J30, en même temps que la rééducation. « Dès que les patients commencent à entendre, nous débutons le travail de rééducation, poursuit le Dr Nevoux. Nous avons opté pour une rééducation précoce et intensive, nous appuyant sur notre expérience passée avec nos patients implantés à la Pitié-Salpêtrière. Nous avons en effet constaté qu’en insistant sur cette étape, cruciale, nous parvenions à booster le système auditif. L’art du chirurgien est important, mais la rééducation orthophonique l’est tout autant dans le parcours du patient. Si ce dernier est nécessairement passif pendant l’opération, il doit être acteur de son travail de réhabilitation. » Le premier patient implanté du nouveau centre de Bicêtre a ainsi pu téléphoner au bout de quinze jours et parvient à tenir une conversation téléphonique non convenue avec une personne inconnue pendant une heure. Une fierté pour l’équipe du Dr Nevoux. Et un argument supplémentaire en faveur de l’activation précoce. « L’activation à J0 est pratiquée depuis longtemps notamment par l’équipe d’Angers, commente-t-il. Nous allons progressivement faire de même. C’est important pour les patients qui ainsi restent le moins longtemps possible dans le silence. »

*L'acte de chirurgie est toutefois délocalisé à la Pitié-Salpêtrière, mais réalisé par la chirurgienne de l'hôpital Rothschild, la Dr Elisabeth Mamelle.

Offres d'emploiby Audiorecrut

  • CDI à temps complet
  • 86 - Vienne, 79 - Deux-Sèvres, 64 - Pyrénées-Atlantiques, 47 - Lot-et-Garonne, 40 - Landes, 33 - Gironde, 24 - Dordogne, 23 - Creuse, 19 - Corrèze, 17 - Charente-Maritime, 16 - Charente, 87 - Haute-Vienne

Toutes les offres d'emploi

Newsletter

Newsletter

La newsletter Audiologie Demain,

le plus sûr moyen de ne jamais rater les infos essentielles de votre secteur...

Je m'inscris