14 avril 2020

Covid-19 : l'information en direct

Après le désarroi et la confusion des premiers jours et dans l'attente de directives claires du Gouvernement, les professionnels de la santé auditive s'organisent et les instances professionnelles des différentes disciplines émettent leurs recommandations. Audiologie Demain vous tient au courant au jour le jour des dernières évolutions.

Par Ludivine Aubin-Karpinski et Bruno Scala
masque

Dernière minute :

  • mercredi 15 avril, 20 h : Le Gouvernement annonce une prime exceptionnelle pour tous les professionnels hospitaliers, dès le mois de mai, selon les modalités suivantes :

    • Tous les agents travaillant à l’hôpital dans les départements les plus touchés recevront une prime de 1500€, versée quel que soit le statut ou le métier considéré.
    • Dans les autres départements, les agents ayant travaillé dans les services COVID+ des 108 hôpitaux de référence percevront également la prime de 1500€. Les agents des autres services percevront une prime de 500€.
    • Le paiement des heures supplémentaires générées durant la crise à un taux majoré de +50%.
    • Les personnels des établissements de santé privés lucratifs et à but non lucratifs seront également concernés, et des contacts seront pris avec leurs fédérations pour arrêter avec elles les modalités de versement de la prime.
  • mercredi 15 avril : L'Unsaf et la FNO, avec d'autres représentants de professions paramédicales, ont envoyé un courrier à la Direction générale des soins et au ministère de la Santé afin d'être inclus dans la liste des professionnels de santé éligibles à la délivrance des masques et autres EPI. Et ce afin que l'activité de ces professionnels puisse reprendre le plus rapidement possible et dans les meilleures conditions pour les patients, et éviter que la rupture de soin ne se prolonge.

  • lundi 13 avril : Dans son allocution aux Français, le Président Emmanuel Macron a annoncé la prolongation du confinement jusqu'au 11 mai. A cette date, la réouverture des commerces devrait pouvoir se faire progressivement. Mais, le confinement devrait être maintenu pour les personnes vulnérables (personnes âgées, en situation de handicap sévère et atteintes de maladies chroniques). Quant aux festivals et autres événements rassemblant des foules, ils ne pourront se tenir « au mieux avant la mi-juillet ».

  • lundi 30 mars : La SFORL, le CNP ORL et le SNORL diffusent un récapitulatif de la prise en charge des troubles en ORL pendant la phase 3 de la crise du covid-19.

  • jeudi 26 mars : un arrêté du ministère des Solidarités et de la Santé autorise la continuité des soins en orthophonie, sous forme de télésoin et sous certaines conditions. Ce dispositif est temporaire (jusqu'au 15 avril). C'est l'orthophoniste qui décide de la pertinence du recours à ce télésoin, qui doit être réalisé par vidéotransmission. De nombreux actes sont concernés par cette mesure, et notamment la démutisation, rééducation ou conservation de la communication, du langage et de la parole dans les surdités appareillées ou non, y compris en cas d’implantation cochléaire.

  • mercredi 25 mars : Le CNPORL organisera son 2e webinar Covid-19 le jeudi 26 mars de 18h à 19h30 pour des échanges interactifs entre ORL. Au programme : comment s'adapter à une situation de crise ; la circulation du virus ; point sur la conduite à tenir pour les cancers ORL ; le Covid ; l'ORL et son banquier ; la téléconsultation : guide pratique d'une nouvelle activité médicale ; les mesures du chômage partiel pendant l'épidémie. Pour y accéder : sforl.org, snorl.org, campusorl.fr

  • mardi 24 mars : l’Agence régionale de santé (ARS) Île-de-France demande à l’ensemble des orthophonistes de la région de cesser immédiatement toutes les activités de soins en présentiel, si ce n’était pas encore le cas.

  • lundi 23 mars, 7 h : Le Conseil national professionnel d'ORL (CNP ORL) actualise ses recommandations, avec l'introduction suivante : « Il est du devoir du spécialiste ORL de continuer à prodiguer des soins à la population, tout en respectant l’obligation absolue de ne pas favoriser la propagation du virus. » Il dresse une liste des pathologies qui doivent faire l'objet d'une continuité de soins, tout en plaidant pour le recours à la téléconsultation. Enfin, le CNP établit des recommandations spécifiques pour certaines procédures qui « mettent le personnel soignant en contact étroit avec les voies aériennes et sont particulièrement à risque de contamination par le virus SARS-Cov-2 » : endoscopies et fibroscopies ORL, trachéotomie, soins de trachéotomie et interventions chirurgicales par voie endonasale. Un médecin chinois rapporte notamment le cas d'une contamination de 14 personnes passées dans le bloc pendant une chirurgie hypophysaire endoscopique.

  • vendredi 20 mars, 18 h 30 : La CNPORL, la SFORL, le SNORL et le Collège français d'ORL et CCF viennent de publier une alerte Covid-19 anosmie. Depuis plusieurs jours, de nombreux ORL et infectiologues constatent la survenue d’anosmies brutales, souvent associées à une agueusie mais sans obstruction nasale,chez des patients suspects ou confirmés Covid-19.Ils recommandent donc aux médecins de ne pas prescrire de corticoïdes par voie générale ou locale devant tout tableau clinique comportant une anosmie ou une dysgueusie aiguës. Dans l’état actuel des connaissances, on ne sait pas si les lavages de nez sont à risque de dissémination virale le long des voies aériennes. Il est donc recommandé de ne pas en prescrire dans ce contexte, ce d’autant que ces anosmies/dysgueusies ne sont pas habituellement accompagnées d’une obstruction nasale invalidante.
    Pour en savoir plus : sforl.org/

  • vendredi 20 mars, 18 h : Face à la pénurie de masques, la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) appelle à « une large responsabilité collective ». Pour le syndicat des médecins une diffusion de matériel de protection très urgente et en nombre suffisant aux médecins libéraux dans les plus brefs délais est de la responsabilité des pouvoirs publics [et] n’a que trop tardé.
    En attendant, le communiqué signé du Dr Jean-Paul Ortiz , président de la CSMF, appelle « l’ensemble des structures ayant des collectivités ou des entreprises ont des stocks de masques FFP2 à en faire bénéficier dans les plus brefs délais l’ensemble des personnels soignants, quels que soient leur secteur d’exercice ».
    La CSMF rappelle l'importance de respecter le confinement strict : « Les médecins qui sont en première ligne, mènent cette guerre sanitaire avec courage, mais ils ne la gagneront pas seuls. (…) Il en va de la santé et de la survie de chacun et de nous tous ».

  • vendredi 20 mars, 12 h : L'Unsaf appelle aujourd'hui tous les audioprothésistes et toutes les entreprises du secteur de l'audioprothèse au don de masques chirurgicaux ou FFP2 (même périmés) aux médecins, infirmiers et hôpitaux (ou à l'ARS de leur région pour des quantités importantes). Le syndicat confirme que « par esprit de responsabilité, au vu de leur patientèle majoritairement âgée et fragile, les centres du secteur de l'audioprothèse sont à ce jour fermés dans leur quasi-totalité, fournissant seulement un service minimum pour les urgences ».

  • mardi 18 mars, 16 h 30 : Sous l’égide du CNPORL, le SNORL, la SFORL et le Collège Français d’ORL & CCF présenteront les recommandations sur le Covid-19 et les mesures de précautions en rapport avec les risques infectieux par le SARS-COV dans une leçon en ligne jeudi 19 mars à 18 h sur http://zoom.us/j/389473262
    Au programme : Actualité sur la pandémie par le Pr Stahl, Organisation des soins ORL à l’hôpital par le Pr Morinière et Organisation des soins ORL au cabinet par les Dr Klein et Morel.

  • mardi 18 mars, 16 h : Interrogée par le Synea et le Synam au sujet des mesures compensatoires de la baisse d'activité à prévoir pour les centres d'audioprothèse, la directrice de la Sécurité sociale, Mathilde Lignot-Leloup a confirmé que « les audioprothésistes, bien que dans le champ des dérogations à l'obligation des fermetures au public, sont éligibles au dispositif d'activité partielle », indique Guillaume Flahaut, président du Synea. Selon ce dernier, l'heure est aujourd'hui à la gestion de la crise sanitaire mais les syndicats travaillent d'ores et déjà à un plan de relance pour juin-juillet. « Nous allons devoir réaliser sur 7 mois le chiffre d'affaires d'une année, avec en perspective un potentiel attentisme des patients à l'approche de 2021 », précise-t-il.

  • 18 mars, 14 h : Suite à la volonté du ministère de la Santé que soit mis en place un service minimum pour assurer la permanence des soins en audition, le Synam et le Synea proposent un service minimum permettant de répondre aux urgences des patients et aux besoins des personnels soignants en première ligne. Le principe de fermeture des centres d'audition est confirmé. Dans ce contexte, les deux syndicats préconisent de prolonger les périodes d'essai en cours et établissent la liste des cas prioritaires et urgents : « Personnel soignant appareillé, situations socialement invalidantes dans un contexte de vie sociale restreinte (vie de famille confinée), à savoir : surdités moyennes, sévères et profondes, surdités pédiatriques, acouphènes invalidants ». Vous trouverez ici la procédure, adaptée sur la base de la recommandation de l'AEA.

  • mardi 17 mars, 20 h : L'Unsaf envoie un courrier à tous ses adhérents, relatif à la continuité des soins mise en place en concertation avec le ministère de la Santé. Ce dispositif comprend quatre mesures ou étapes. Seules les trois premières peuvent être réalisées sans protection.

    • Étape 1 : Faire le maximum par téléphone en termes d'information et de conseils.

    • Étape 2 : Effectuer un repérage du Covid-19 par téléphone, SMS ou mail.

    • Étape 3 : Accueil au centre auditif, soit sans faire entrer le patient (dépôt des appareils sur un plateau à l'entrée du centre), soit avec le patient s'il ne présente pas de symptômes et n'a pas été en contact avec des personnes en présentant, et en respectant toutes les mesures de sécurité (port de gants, un seul patient à la fois, dépôt des appareils sur plateau, etc.)

    • Étape 4 – seulement si protection (gel, masque) : séance de réglage en cabine avec protection.

  • mardi 17 mars 16 h : La FNO recommande la fermeture des cabinets d’orthophonie, les gestes barrières ne pouvant « y être strictement respectés dans la quasi totalité des cas ». Seuls les soins urgents doivent être assurés en appliquant les gestes barrières.

  • lundi 16 mars, 20 h : Emmanuel Macron, dans son allocution à la Nation, annonce une forte réduction des déplacements à partir de mardi 17 mars à midi, sauf les trajets nécessaires pour se soigner, s'approvisionner ou travailler si le télétravail n'est pas possible. Au cours de son discours, il a signifié « avoir entendu le message des spécialistes (…) ». « Des solutions seront trouvées avec le ministre de la Santé dans les prochaines heures », a-t-il précisé.

Emmanuel Macron allocution 16 mars 2020

  • lundi 16 mars, 18 h : Contacté par Audiologie Demain, Guillaume Flahault, président du Synea, a fourni quelques détails concernant la réaction des syndicats. « Nous sommes en contact avec la DSS. Ils comprennent nos contraintes, à savoir que nous sommes en contact permanent avec une clientèle fragile, souvant âgée de 70 ans et plus. Mais nous ne disposons pas de matériel de protection (masque, gel), car nous n'avons pas accès à l'attribution prioritaire. Comme l'ensemble de la population, nous avons pris connaissance des recommandations du Gouvernement samedi. Il nous paraît responsable de ne pas ouvrir nos centres. Nous nous mettons ainsi en ordre de bataille depuis lundi pour prévenir les clients, annuler les rendez-vous et fermer. Avec l'Unsaf et le Synam, nous réfléchissons à un process de continuité des soins indispensables (surdités sévères et profondes). Nous allons formaliser une proposition que nous soumettrons à la DSS probablement mercredi. »

  • lundi 16 mars, 12 h 15 : Les syndicats travaillent en ce moment même avec la DSS à la mise en place de mesures spécifiques pour les soins en urgence.

  • lundi 16 mars, 12 h 00 : La Société française d'ORL et le CNP ORL ont mis à jour leurs recommandations (voir sur sforl.org). Il est notamment recommandé de reporter les consultations non urgentes et les interventions pouvant faire l'objet d'un report.

  • lundi 16 mars, 11 h 25 : « Le Groupement Optic 2ooo préconise la fermeture de tous ses points de vente Optic 2ooo, Lissac, Audio 2000 qu’ils soient en centre commercial ou en centre-ville, dès lundi 16 mars. »

  • dimanche 15 mars : La Fédération nationale des orthophonistes rappelle les recommandations de la Direction générale de la santé (DGS) de « reporter les soins non-urgents des patient.e.s les plus fragiles, et notamment les plus de 70 ans (...) afin d’éviter les sorties, les salles d’attente. » La FNO a demandé au ministère de la Santé l’autorisation de pratiquer la téléorthophonie qui à ce jour n’est pas légalement autorisée.

Newsletter

Newsletter

La newsletter Audiologie Demain,

le plus sûr moyen de ne jamais rater les infos essentielles de votre secteur...

Je m'inscris