JNA : l’impact de la crise sanitaire sur la santé auditive

La 24e Journée nationale de l’audition est maintenue ce jeudi 11 mars. Lors de sa conférence de presse deux jours plus tôt, l’équipe associative de la JNA, conduite par Sébastien Leroy, a mené un débat autour des principaux enjeux actuels de l’audition. L’occasion de présenter les résultats de l’enquête Ifop sur l’impact de la crise sanitaire sur l’audition.

Par Laura Huynh Quang
JNA

La prévention en matière de santé auditive a encore de beaux jours devant elle. Lors d’une conférence de presse qui s’est déroulée le 9 mars, Romain Bendavid, de l’Ifop, a présenté les résultats d’une étude réalisée par l’institut à la demande de la JNA, sur « la place de l’audition dans la santé des Français et les impacts de la crise sanitaire ». La présentation a ainsi révélé notamment les nouveaux enjeux du télétravail dans l’audition, mais aussi les difficultés liées au port du masque et la relation entre les patients et leur prise en charge. L’enquête a été menée du 9 au 12 février 2021 sur un échantillon de 1 005 personnes, représentatif de la population âgée de 15 ans et plus. La conférence de presse s’est notamment déroulée en présence du Pr André Chays, de l’Académie de médecine, de la députée Laurianne Rossi, présidente du CNB, de Pr Jean-Luc Puel, président de la JNA, et de nombreux représentants associatifs.

5e

C’est la place qu’occupe l’audition dans l’inquiétude sanitaire des interrogés parmi douze enjeux de santé. Le cancer arrive en première position, suivi par la Covid-19, les accidents vasculaires et Alzheimer. L’année dernière, l’audition se situait en deuxième position, juste après les accidents vasculaires.

56 %

Une majorité des personnes interrogées s’estiment mal informées sur la surdité et les acouphènes. L’audition arrive en dernière position parmi douze catégories sanitaires proposées. La Covid-19 est, elle, classée première.

63 %

C’est le taux de télétravailleurs qui déclarent avoir avoir ressenti des troubles auditifs suite à l’usage d’un casque ou d’écouteurs : presque un tiers chez les télétravailleurs à plein temps 46 % pour les occasionnels. Un taux bien supérieur à la moyenne, puisqu’à l’inverse, 39 % des personnes interrogées, toutes catégories confondues, font part de gênes similaires.

25 %

Un quart des télétravailleurs à temps plein ont cherché des conseils concernant leur audition au cours des douze derniers mois, et 20 % pour ceux à temps partiel. Ils sont significativement plus nombreux que la moyenne : 14 % des sondés ont ressenti le besoin de s’informer ou d’être conseillés sur leur audition.

23 %

C’est la part des actifs télétravaillant à temps plein qui estiment que leur envie de s’informer sur l’audition s’est accentuée avec la crise sanitaire. Ils sont les plus nombreux avec les 18-24 ans (24 %), et supérieurs à la moyenne, puisqu’en revanche, seulement 13 % des répondants la crise sanitaire a renforcé cette envie.

81 %

Une très grande majorité des sondés déplorent les difficultés de compréhension de la parole causées par le port du masque sanitaire. Parmi eux, 26 % ont répondu que cela gênait « beaucoup » l’intelligibilité. Ils ne sont que 4 % à n’avoir pas de mal à comprendre la parole avec un masque. À ce sujet, lire notre article Les masques couvrent aussi la voix.

12 %

C’est la part des personnes interrogées qui ont eu l’intention de réaliser un bilan auditif complet auprès d’un médecin ORL mais ont dû reporter leur rendez-vous à cause de la crise sanitaire. Parmi les autres, 41 % ont déjà réalisé un bilan auditif (il y a plus de cinq ans pour 23 % d’entre eux) tandis que 47 % n’ont jamais testé leur audition.

Offres d'emploiby Audiorecrut

Toutes les offres d'emploi

Newsletter

Newsletter

La newsletter Audiologie Demain,

le plus sûr moyen de ne jamais rater les infos essentielles de votre secteur...

Je m'inscris