17 Novembre 2022

Joue-la comme Beethoven

MED-EL a organisé le Sound Sensation Festival le 26 septembre 2022 à Vienne, relayé en France via un événement virtuel le 8 octobre. L’occasion pour la société de faire la preuve que les implants cochléaires et la musique ne sont pas incompatibles et, pour les spectateurs, de profiter d’un concert aux styles variés.

Par Laura Huynh Quang

MED-EL a vu les choses en grand pour le Sound Sensation Festival. Le 26 septembre 2022, le fabricant autrichien d’implants cochléaires a organisé un événement consacré à la relation entre les patients implantés et la musique à Vienne, capitale de la musique classique. En effet, MED-EL souhaite par son festival promouvoir l’inclusivité et l’accessibilité à la musique pour tous. L’occasion également pour la société de mettre en avant les progrès réalisés dans le traitement de la musique par la technologie des implants cochléaires. Les personnes implantées peuvent non seulement écouter de la musique, mais également la pratiquer. Et le festival l’a prouvé.

Concert
À gauche : la pianiste et chanteuse Laura Jorhonen et son guitariste Aron Saringer, du groupe Satuo. En haut : le jeune Chingiz Agibaev en duo avec la chanteuse drag queen Conchita Wurst. En bas : le hautboïste Russell Tyler et le violoncelliste Sebastian Bru. À droite : Janet (contrebasse) et Roy Smith (guitare).

Réunir des musiciens implantés autour d’un concert

Le Grand Finale, le concert qui ponctuait ce festival, réunissait plusieurs musiciens et chanteurs implantés et des membres de l’Orchestre philharmonique de Vienne. La centaine de spectateurs a pu profiter de styles musicaux très variés : chansons pop, musique classique, rock, country...

Les portraits émouvants des artistes implantés, diffusés avant leurs prestations, ont permis aux spectateurs de découvrir leurs parcours, mais aussi les difficultés rencontrées liées à la perte auditive. Alors que l’implantation cochléaire est réputée peu compatible avec la pratique de la musique à haut niveau, ces artistes n’ont pas abandonné leur passion. Russell Tyler, hautboïste professionnel implanté à l’oreille gauche, a ouvert le bal, suivi par le chanteur Jonas Pietersteiner. « L’implant cochléaire m’a permis d’apprécier de nouveau la musique après ma perte auditive, se souvient Russell, atteint d’un cholestéatome dans son enfance. Cela a même été bénéfique pour ma carrière de musicien. »

Dans une ambiance chaleureuse, les artistes ont enchaîné leurs prestations. Grzegorz Plonka, pianiste prodige, a suscité l’émotion du public. Il relate avoir accepté l’implantation cochléaire afin de poursuivre son apprentissage du piano. « Grâce à l’implant, j’ai été admis dans un conservatoire, explique le virtuose polonais. Ce soir, les spectateurs doivent comprendre qu’on peut être sourd et musicien professionnel. » Roy Smith et sa femme Janet ont partagé leur univers country. Le groupe finlandais Satuo, mené par Laura Korhonen, a fait vibrer la salle avec ses morceaux folk jazz. Surprise en fin de soirée, le jeune chanteur kazakh de douze ans, Chingiz Agibaev, a interprété un morceau en duo avec la chanteuse drag queen Conchita Wurst, gagnante de l’Eurovision 2014. Chingiz a appris le chant et la danse après son opération, grâce à laquelle il a découvert la possibilité de communiquer et d’entendre la musique. Les artistes implantés ont clôturé le spectacle avec une interprétation collective de L’Ode à la joie, de Ludwig van Beethoven.

Une journée consacrée à la musique

Le Sound Sensation Festival ne se résume pas à un concert. Toute la journée, MED-EL a mis en avant les bénéfices de la musique pour les patients sourds et malentendants. Au cours de la matinée, les festivaliers ont pu suivre les conférences de scientifiques et ingénieurs de la société autrichienne (Peter Nopp, directeur de recherche en traitement du signal ; Johanna Boyer, musicologue). Ingeborg Hochmair, co-fondatrice de MED-EL, a tenu à s’exprimer au cours de ce Grand Finale. Elle est notamment revenue sur les débuts de la société autrichienne et les efforts conséquents fournis pour en arriver là. « Nous avons travaillé tous les jours durement pour améliorer ces implants. Le Grand Finale de ce soir me motive encore plus à continuer de me battre. Quand je vois ces artistes implantés jouer avec d’autres musiciens, c’est merveilleux. »

Newsletter

Newsletter

La newsletter Audiologie Demain,

le plus sûr moyen de ne jamais rater les infos essentielles de votre secteur...

Je m'inscris