Le point sur les acouphènes

Les acouphènes sont une pathologie compliquée à comprendre, non seulement pour les patients et leur entourage, mais aussi parfois pour le corps médical. Sylvie Hébert, professeure d’orthophonie et d’audiologie à l’université de Montréal, publie Acouphènes - Les reconnaître et les oublier, un livre que vous pourrez mettre dans vos salles d’attente ou conseiller à vos patients.

Propos recueillis par Bruno Scala
entracte acouphenes Hebert

Audiologie Demain : Que contient ce livre ?

Sylvie Hébert : Des informations scientifiques à jour et des solutions pour les acouphènes. Il décrit le processus depuis le diagnostic jusqu’à la prise en charge, en mettant l’accent sur les types de solutions existants. Il explique ce qu’est l’acouphène, qui et quand consulter et comment faire pour améliorer la situation. Il offre des techniques et des solutions pour aider à vivre avec et pour arriver à l’oublier, de même que des réponses à des questions que les gens se posent souvent.

AD : Les acouphènes sont un sujet plein d’incertitudes. Est-ce que cela ne rend pas l’écriture d’un livre sur le sujet extrêmement complexe ?

SH : Oui et non. C’est certain qu’il y a encore beaucoup à découvrir sur les acouphènes, et qu’il n’y a pas de « pilule miracle ». En revanche, l’état de nos connaissances actuelles mérite d’en faire une synthèse. Jusqu’aux années 2000, les solutions étaient plutôt du côté psychologique. Cet aspect est toujours d’actualité, mais notre compréhension des acouphènes a beaucoup évolué depuis. Ce développement coïncide avec l’avènement des techniques d’imagerie cérébrale, qui nous permettent d’observer les changements dans le système auditif central. En parallèle, il y a eu une sensibilisation aux effets du bruit et à l’utilisation des appareils portatifs chez les jeunes, qui développent des acouphènes de plus en plus tôt. Enfin, il y a aussi des développements technologiques qui permettent de mieux personnaliser les « traitements » pour les acouphènes, par exemple en ajustant des générateurs de bruit en fonction de l’acouphène de chaque personne.

AD : Quels sont les axes de recherche actuellement sur les acouphènes ?

SH : Un courant actif concerne la mesure de l’acouphène et son objectivation. Un autre consiste à découvrir les mécanismes à son origine. Ces courants de recherche vont potentiellement déboucher sur de meilleurs outils cliniques et une meilleure compréhension de la prévention et du traitement. Un autre courant est le développement de nouvelles interventions, ciblant soit l’élimination du son lui-même – techniques d’intervention sur le cerveau ou pharmacologie –, soit l’impact de l’acouphène – méditation, yoga, prise en charge personnalisée... Enfin, un autre courant plus méthodologique vise l’amélioration de la qualité des études, autant pour améliorer la « preuve » d’efficacité que pour aider la comparaison des différentes études entre elles.

Offres d'emploiby Audiorecrut

Toutes les offres d'emploi

Newsletter

Newsletter

La newsletter Audiologie Demain,

le plus sûr moyen de ne jamais rater les infos essentielles de votre secteur...

Je m'inscris