19 mars 2020

« Les audioprothésistes ne peuvent pas se procurer de masques en pharmacie dans l'immédiat »

Contrairement à une information qui a circulé hier, les audioprothésistes ne pourront pas se procurer de masques en pharmacie avant plusieurs semaines.

Par Ludivine Aubin-Karpinski
Penurie de masques pour les professionnels de sante

En effet, les professionnels de santé libéraux, à travers le CNPS (Centre national des professions libérales de santé) et la FFPS (Fédération française des praticiens de santé), les représentant du Leem (Les Entreprises du médicament), du Snitem (Syndicat national de l’industrie des technologies médicales) et du Sidiv (Syndicat de l’industrie du diagnostic in vitro) ont réuni une web-cellule de crise ce mercredi 18 mars à midi afin de faire le point sur la distribution des masques annoncée le 16 mars par le président de la République, dans un contexte de pénurie de ces matériels de protection.

Les masques chirurgicaux et FFP2 ont bien été délivrés mais les quantités annoncées ne sont pas au rendez-vous. Ainsi la Direction générale de la Santé (DGS) a édicté des directives strictes pour organiser leur rationnement et réserver la distribution aux professionnels de santé libéraux les plus prioritaires. Les pharmaciens ne pourront les remettre qu'à une liste définie de professionnels dont les audioprothésistes et les orthophonistes ne font pas partie.

« Le président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF), Philippe Besset, nous a demandé de bien faire passer le message que les pharmaciens se conformeront strictement aux instructions de la DGS concernant la délivrance des masques, a précisé Luis Godinho, président de l'Unsaf et vice-président du CNPS. Les audioprothésistes ne peuvent pas s’en procurer dans l'immédiat, ni dans les zones de cluster ni ailleurs en France, et probablement pas avant plusieurs semaines. »

Dans un communiqué commun, les libéraux de santé et l’hospitalisation privée demandent par ailleurs à tous les professionnels de santé ayant suspendu leur activité d’apporter leur matériel de protection aux soignants de première ligne, comme l'appelait déjà la Fédération nationale des orthophonistes le 17 mars.

Néanmoins, ils dénoncent cette situation qui « ne permet pas d’assurer la sécurité des soignants » et réclament des pouvoirs publics « l’instauration d’une politique de transparence totale sur la réalité de l’état du stock de masques de l’État, les prévisions de production et les dates précises auxquelles les prochaines distributions pourront avoir lieu ».

Newsletter

Newsletter

La newsletter Audiologie Demain,

le plus sûr moyen de ne jamais rater les infos essentielles de votre secteur...

Je m'inscris