27 Mai 2024

Les orthoptistes appellent à des mesures « urgentes » pour garantir à la fois l’accès, la sécurité et la qualité des soins

Le SNAO (Syndicat national autonome des orthoptistes) alerte sur les fraudes et l’exercice illégal de l’orthoptie et plaide pour une meilleure régulation afin de « protéger la santé des Français et la profession des orthoptistes ».

Par Ludivine Aubin-Karpinski
orthoptie

Les filières visuelles et auditives partagent de nombreuses similitudes, y compris des problématiques de démographies médicales et une augmentation des dérives. Dans un communiqué publié le 24 mai 2024, le SNAO (Syndicat national autonome des orthoptistes) estime que les difficultés d’accès aux soins que connait le secteur de l’optique « compromet[tent] la sécurité » des Français. Le syndicat tire la sonnette d’alarme sur la fraude et l’exercice illégal de l’orthoptie et alerte au passage sur l'apparition d'une certaine forme de complaisance. En d’autres termes, sur la tentation de sacrifier la sécurité et la qualité des soins sur l’autel de l’accessibilité et du service rendu. « De nombreux élus locaux et instances ont fermé les yeux sur ces problèmes, prétendant améliorer l’accès aux soins des Français en réduisant les délais », fustige le SNAO.

Parmi ces « problèmes », le syndicat recense la fraude et l’exercice illégal « des centres factur[a]nt de faux actes et utilis[a]nt des assistants médicaux et opticiens pour effectuer des tâches réservées aux orthoptistes », l’utilisation abusive de titres, l’exercice de praticiens détenteurs de diplômes étrangers non validés en France, ainsi qu’une télémédecine non régulée – sujet de crispation que les orthoptistes partagent avec le Snof (Syndicat national des ophtalmologistes de France). Pour illustrer cette dernière dérive, le SNAO n’a pas eu à remonter bien loin et fait référence au scandale récent d’un cas d’exercice illégal d’orthoptie mené durant deux ans par des opticiens optométristes dans un centre de consultation ophtalmologique de Charente-Maritime. « Selon le média Charente Libre, certains élus locaux soutiennent ces initiatives. Cependant, cela soulève une question cruciale : [les Français] sont-ils prêts à mettre leur santé en péril pour accéder plus rapidement aux soins ? », s’interroge le syndicat, qui insiste sur « l’importance de ne pas sacrifier la sécurité pour la rapidité ».

Ces symptômes ne sont pas sans rappeler ceux qui affectent aujourd'hui la filière auditive. Et, comme le SDA, le SNAO réclame, pour y remédier, la mise en place de mesures visant « à garantir non seulement l’accès aux soins mais aussi la sécurité et la qualité de ces soins » et « à protéger la santé des Français et la profession des orthoptistes ». Au nombre des remèdes proposés par le syndicat figurent l’accès direct aux orthoptistes « pour libérer du temps médical », un meilleur encadrement de la télémédecine, la sécurisation de l’identité professionnelle par l’utilisation d’un numéro RPPS, la régulation des centres de santé par l’interdiction d’ouverture de nouveaux centres de santé dans les zones déjà surdotées ainsi que la mise en place de règles professionnelles pour les opticiens et les orthoptistes.

Newsletter

Newsletter

La newsletter Audiologie Demain,

le plus sûr moyen de ne jamais rater les infos essentielles de votre secteur...

Je m'inscris