17 Octobre 2022

LMCA rachète Audition Conseil

Coup de tonnerre dans le landerneau de l’audioprothèse : LMCA, sous bannière Audition Conseil depuis 25 ans, annonce le rachat de l’enseigne au groupe Schertz. Le montant de la transaction n’est pas connu. Cette acquisition marque l’ambition de rééquilibrer les forces sur le terrain en préservant le modèle de l’indépendance. David contre Goliath…

Propos recueillis par Ludivine Aubin-Karpinski

S. Bardet web LMCA
Stéphane Bardet, fondateur et président de LMCA.
Sur un marché en pleine effervescence, entre verticalisation et arrivée d’acteurs de l’optique, l’annonce du rachat d’Audition Conseil et de Luz Audio au groupe Schertz par LMCA crée la surprise. Audiologie Demain s’est entretenu avec son président fondateur, Stéphane Bardet, en avant-première.

Qu’est-ce qui a motivé et surtout permis à un groupe d’audioprothésistes indépendants d’acquérir une enseigne comme Audition Conseil ?

LMCA s’est fortement développé ces dernières années, notamment après le rachat par préemption, il y a environ cinq ans, d’une quinzaine de centres dans les Alpes-Maritimes pour éviter qu'ils ne tombent entre les mains d’un réseau intégré. Cette opération nous a obligés à nous structurer. Nous représentons près de 80 centres et 150 collaborateurs, ce qui fait de nous le premier groupe d’indépendants en France. La solidité de notre entreprise a séduit des banques traditionnelles qui nous permettent aujourd’hui de nous lancer dans cette aventure.

Ce rachat nous permet de consolider le réseau d’indépendants, de le préserver des appétits des multinationales et d’aller de l’avant pour devenir demain un groupe fort et puissant, soudé autour de la culture de la valeur métier et de l’expertise de l’audioprothésiste.

Avec la mise en place du 100 % Santé, notre secteur change. La France est devenue le premier marché d’Europe en matière d’aides auditives et, à ce titre, elle suscite l’intérêt des multinationales, des industriels et entreprises du retail qui mettent les moyens pour accélérer et accroître leur stratégie d’acquisition.
Le marché se consolide et il faut être fort pour conserver son identité et son indépendance. Pour cela, il faut avoir une assise importante pour se développer et un projet séduisant pour attirer les forces vives. C’est ce dont dispose le groupe LMCA et ce qui nous a poussé à nous porter acquéreur d’Audition Conseil. Ce rachat nous permet de consolider le réseau d’indépendants, de le préserver des appétits des multinationales et d’aller de l’avant pour devenir demain un groupe fort et puissant, soudé autour de la culture de la valeur métier et de l’expertise de l’audioprothésiste.

Quelles sont les valeurs de LMCA que vous souhaitez insuffler à l’ensemble du réseau Audition Conseil ?

Notre groupe a une empreinte régionale forte. Nous sommes convaincus que cette dynamique peut porter un réseau national et lui apporter ce qu’il y a de meilleur. Nous croyons aux vertus de l’approche « bottom-up », permettant de diffuser les innovations et les idées depuis les régions, alors qu’en face, c’est plutôt l’approche inverse qui est proposée par les réseaux intégrés. Nous proposons ainsi une alternative aux audioprothésistes qui souhaitent conserver leur liberté et en même temps s’adosser à un groupe national pour sécuriser leur capital et externaliser tout ce qui n’appartient pas à leur cœur de métier.

Nous avons su nous structurer tout en conservant notre indépendance et notre attachement à nos valeurs. Permettre d’entendre à nos patients est une chance mais cela suppose aussi une responsabilité, celle d’apporter le meilleur service. Cela se traduit au quotidien par une absence de compromis et des choix forts comme celui de rester multimarques – et donc de diluer ses volumes –, de la proximité avec deux fois plus d’audioprothésistes par centre que les autres... Dans cet esprit, j’exerce encore aujourd’hui et je continuerai d’exercer mon métier demain tout en ayant un réseau de 440 adhérents à diriger. Nous souhaitons permettre aux indépendants de continuer à travailler de manière qualitative et autonome et inscrire durablement notre projet sur le marché français.

Nous cultivons également un important tropisme pour la recherche et l’enseignement. J’ai passé plus de temps en cabine avec des stagiaires que tout seul. Nous allons ainsi développer des pôles d’excellence pour monter des études cliniques, accompagner des doctorants et nourrir nos adhérents avec d’autres aspects que la pratique pure.

Quelles sont vos ambitions en termes de développement ?

Nous sommes très ambitieux. Peut-être deviendrons-nous demain le troisième acteur sur le marché français ! Mais nous nous interdisons toute projection chiffrée. Nous ne voulons rien forcer. Ce que nous souhaitons c’est porter un vrai projet différencient, ouvert aux audioprothésistes qui veulent se sentir soutenus en rejoignant un groupe puissant, leur garantissant leur indépendance et la même vision du métier. Nous allons progressivement réunir les professionnels qui partagent ces valeurs avec nous.

Newsletter

Newsletter

La newsletter Audiologie Demain,

le plus sûr moyen de ne jamais rater les infos essentielles de votre secteur...

Je m'inscris