Rendez-vous solidaires : « Apporter l’humanitaire sur tout le territoire »

Si tu ne vas pas à AuditionSolidarité, AuditionSolidarité viendra à toi. C’est l’esprit des Rendez-vous solidaires, un nouveau type d’action que l’association vient de lancer. Avec ce dispositif, les audios mécènes ont la possibilité de faire de l’humanitaire depuis leur centre. Explications avec Carole Ercole, cofondatrice de l’association.

Propos recueillis par Bruno Scala
Mission humanitaire appareillage
Malentendante appareillée lors d'une mission d'AuditionSolidarité à Paris (février 2020).

Audiologie Demain : Que sont les Rendez-vous solidaires ?

Carole Ercole : C’est un nouveau type de missions que nous proposons à nos audioprothésistes mécènes. S’ils souhaitent y participer, ils signent une charte qui les engage (en fonction de leurs possibilités) à accueillir les patients sans couverture sociale ou bénéficiaires de l’aide médicale d’État (AME), que nous leur envoyons. Puis, ils les appareillent avec des aides auditives recyclées issues de notre atelier. Tout est pris en charge, même les embouts – les audios peuvent nous adresser la facture.

AD : Comment ces patients malentendants vous sont-ils adressés ?

CE : Aujourd’hui, AuditionSolidarité commence à être connue dans le tissu associatif et parmi les acteurs du médico-social. Ainsi, quand une association, par exemple Les Restos du cœur, repère un problème d’audition chez une personne, elle nous l’envoie. De même avec les acteurs sociaux. Le but est maintenant de consolider ce réseau afin de nous faire connaître encore mieux, auprès des permanences d’accès aux soins de santé (Pass), des centres de prise en charge des personnes démunies, des ORL, des assistantes sociales... Nous venons d’engager une personne dont c’est la mission quotidienne. Ainsi, un patient qui se rendra dans ces structures pour un problème d’audition sera orienté au préalable chez un ORL puis chez un des audios mécènes participant à cette action. Jusqu’à présent, rien n’était prévu pour ces personnes.

AD : À quels besoins cela répond-il ?

CE : Depuis la création de notre association en 2008, nous avons toujours eu la volonté de réaliser des missions en France, pour les personnes les plus démunies. Le parrainage de Martin Hirsch nous a ouvert les portes de l’AP-HP en 2015 pour une mission parisienne, puis de l’AP-HM pour une mission marseillaise en 2017. Avec les initiatives #TaMissionDansTaVille comme à La Rochelle et bientôt Orléans, nous sommes présents dans de moins grandes villes. Les Rendez-vous solidaires s’inscrivent dans la continuité de notre action dans l’Hexagone, puisqu’ils s’adressent aux communes de moins de 100 000 habitants. Nous complétons notre action humanitaire et nous répondons à un besoin de proximité. Le 100 % Santé favorise considérablement l’accès aux soins auditifs, notamment pour les bénéficiaires de la Complémentaire santé solidaire. Mais il reste des trous dans la raquette... Nous souhaitons apporter notre aide aux personnes « hors du système » et participer à la création d’une société encore plus inclusive. La crise sanitaire a entraîné une hausse incontestable de la précarité ; nous nous préparons à devoir faire face à une demande plus importante. Nous allons avoir besoin de soutien, plus que jamais.

AD : Comment est venue l’idée de ces « rendez-vous » ?

CE : Un jour, une assistante sociale nous a contactés pour une personne qui souffrait de perte auditive : elle n’avait pas de couverture sociale, était retirée de la société… Mais la mission que nous devions mener à Marseille a été annulée à cause du confinement. Une audioprothésiste mécène de la région a accepté de l’accueillir dans son centre. Nous lui avons envoyé des appareils auditifs et apporté un soutien technique. Cela s’est reproduit par deux fois. En parallèle, certains de nos mécènes voulaient s’investir davantage mais exerçaient dans des villes trop petites pour des missions #TaMissionDansTaVille. Ces Rendez-vous solidaires, c’est un moyen d’apporter l’humanitaire dans les petites et moyennes communes, c’est un dispositif né de la crise sanitaire et qui a pour vocation de perdurer.

AD : Comment l’idée a-t-elle été accueillie ?

CE : Les premiers retours sont formidables. Une semaine après l’envoi du mail à nos audioprothésistes mécènes, nous avions déjà recueilli 25 signatures. Notre communauté d’audios est extraordinaire ! Je profite d’ailleurs de cette occasion pour les remercier d’avoir poursuivi leur implication pendant le confinement. Enfin, il faut savoir que les Rendez-vous solidaires, c’est plus que de l’appareillage. Ces aides auditives que nos audios mécènes vont distribuer permettront à des malentendants défavorisés de se réinsérer et de mener une vie sociale normale.

rendez vous solidaires stocker

Offres d'emploiby Audiorecrut

Toutes les offres d'emploi

Newsletter

Newsletter

La newsletter Audiologie Demain,

le plus sûr moyen de ne jamais rater les infos essentielles de votre secteur...

Je m'inscris