Sonoly ou l’audioprothèse réinventée

Dans le 14e arrondissement de Paris, un centre auditif d’un nouveau genre vient d’ouvrir ses portes. Sonoly casse les codes pour proposer un « concept store » multigénérationnel dédié aux technologies auditives personnalisables, avec l’ambition de renouveler le marché de l’audition.

Par Ludivine Aubin-Karpinski
Sonoly ouverture

À la croisée des chemins. La nouvelle enseigne Sonoly débarque dans le paysage audioprothétique français avec une approche iconoclaste. Mi centre d’audioprothèse mi « concept store » dédié aux technologies auditives personnalisables, le premier « flagship » de l’enseigne a ouvert en début d’année, rue d’Alésia à Paris ; un deuxième devrait suivre très prochainement dans le 16e arrondissement. Dans les centres, les aides auditives côtoient protections auditives design et casques haute définition personnalisables. Un mélange des genres assumé, destiné à réconcilier le monde de l’audioprothèse avec l’univers du son, à rompre les digues entre les jeunes générations et les technologies auditives et à s’affranchir des codes établis tout en fournissant un service audioprothétique de qualité.

Entre héritage et modernité

À l’origine de cette enseigne « disruptive » : Vanessa Coscas-Goldminc, fille de Gilles Coscas, une figure de l’audioprothèse francilienne, et Jonathan Goldminc, audiologiste franco-américain, fondateur d’AudioAcadémie. Le couple est secondé par l’audioprothésiste Raphaël Attyasse, directeur associé, en charge du développement de la marque en France. Et si le premier centre de Sonoly ouvre dans le 14e arrondissement de Paris, ce n'est pas fortuit. C’est dans ce même quartier, avenue du Maine, que le père de Vanessa Coscas-Goldminc démarrait sa carrière en 1983. « Il s’agit d’une histoire de transmission, explique cette dernière. Sonoly revendique un positionnement résolument novateur tout en restant attachée aux fondamentaux du métier. Notre enseigne prend sa source dans l’esprit pionnier hérité de mon père, qui participe à l’aventure en tant que “board member”, et également dans mon expérience de plus de dix ans à la tête de l’enseigne familiale Coscas Audition. Elle puise également son inspiration outre-Atlantique, là où nous vivons depuis 2015. » De cette association entre héritage et vision moderne du métier est né le concept de Sonoly. Passionnés par la technologie des aides auditives – « Tech is beautiful » est l’un des credo de l’entreprise –, les fondateurs de Sonoly prônent en effet une audioprothèse décomplexée au service d’une expérience patient « plus en accord avec les habitudes de consommation actuelles ». « Il y a un vrai décalage aujourd’hui entre les attentes des utilisateurs, les technologies disponibles et les environnements d’achat, commente Vanessa Coscas-Goldminc. Au-delà de l'expertise technique de ses équipes, la marque veut offrir un parcours d'appareillage diffèrent, pédagogique, numérique et plus transparent. Coté produits, Sonoly réhabilite les notions de performance et de valeur technologique et propose une offre renouvelée et sélectionnée. »

Il y a un vrai décalage aujourd’hui entre les attentes des utilisateurs, les technologies disponibles et les environnements d’achat.

Vanessa Coscas-Goldminc, fondatrice de Sonoly

Un concept adapté à l’évolution des mentalités

Mix produits, architecture, parcours d’achats, marketing, appli sur mesure… rien n’a été laissé au hasard et tout est au service d’une expérience clients dédramatisante. Pour parvenir à ce résultat, le couple Coscas-Goldminc a mené un focus group auprès d’un panel de malentendants de tous âges, appareillés ou non. « Notre objectif était de valider notre concept, qu’il puisse obtenir une adhésion quasi unanime de toutes les générations de patients », explique la fondatrice de Sonoly. Jonathan Goldminc renchérit : « Ce qui ressortait de notre étude, c’est que les patients ne veulent pas d’un environnement trop médical qui les renvoie au handicap. Ce qui n’est pas contradictoire avec notre rôle de professionnel de santé. Selon nous, l’expertise audioprothétique est un prérequis essentiel mais qui doit être complété par un accompagnement irréprochable et déstigmatisant. Nous exerçons le même métier mais dans un environnement d’achat différent. C’est de cette façon que nous souhaitons participer à changer la vision du grand public à l’égard des aides auditives et aider nos patients à franchir le cap de l’appareillage. »
Ainsi, tout le parcours client a été réfléchi afin de proposer un service personnalisé. À chaque étape, le patient reçoit « la bonne information au bon moment », avec des explications sur les rendez-vous qui l’attendent, la personne qui va le recevoir, les difficultés éventuelles qu’il pourrait rencontrer avec son appareillage... « Notre stratégie marketing et nos outils de communication sont adaptés à chaque moment clé, explique Jonathan Goldminc. Tout est fait pour rassurer et devancer les éventuelles questions de nos patients. Cela participe aussi de l’acceptation. »

Equipe Sonoly
L’équipe Sonoly, lors de l’inauguration du centre rue d’Alésia, le 17 mars 2022 : de gauche à droite, Jonathan Goldminc, Vanessa Coscas-Goldminc, Gabrielle Tordjman, Jessica Lelong et Raphaël Attyasse.

Des aides auditives mais pas que...

Ce souci du détail est également sensible dans l’agencement du centre, conçu pour recevoir un public transgénérationnel. « Tout l’environnement “retail” a été repensé pour disrupter l’expérience client et la simplifier », explique Vanessa Coscas- Goldminc. Le centre est ainsi partitionné avec des îlots dédiés à chaque univers technologique. Associer, dans un même espace, des aides auditives, des casques haute définition et des protections contre le bruit, participe autant à démocratiser les solutions auditives qu'à sensibiliser le public sur la prévention du capital auditif. Le coin audition est placé à l’entrée, face aux casques. Différents modèles d’aides auditives y sont exposés, de l’écouteur déporté, au contour, à l’intra, en passant par le Lyric ou des « form factors » plus novateurs. Cet espace jouxte une borne de dépistage et un outil pédagogique permettant la visite virtuelle d’une oreille. Devant l’accueil, enfin, sont présentées les protections auditives. « Toutes ces technologies sont personnalisables, ajoute Jonathan Goldminc. Il s’agit de notre fil conducteur. Quand le produit est personnalisé, “le son est meilleur” (la devise de l’enseigne est "Sounds better", NDLR). » Le coin audition offre aux patients un avant-goût, avant la cabine, de l’amplification auditive, en fonction de leur profil audiométrique et dans trois situations d’écoute différentes, via l'appli maison.
Quant aux casques, ils peuvent également être « testés » et personnalisés. « Que l’on ait une perte d’audition ou non, on a tous des préférences d’écoute, commente l’audiologiste franco-américain. Nos casques peuvent être paramétrés pour restituer la bonne couleur sonore. » Ces produits, qui devraient représenter 30 % environ du chiffre d’affaires de l’enseigne, visent à attirer d’autres clients que la patientèle classique des centres d’audioprothèse et permettent surtout de repositionner l'appareillage comme une technologie auditive. « Chez Sonoly, ils sont pris en charge par des professionnels de l’audition, dans un environnement contrôlé, avec des produits que nous avons sélectionnés, commente Vanessa Coscas-Goldminc. Ces clients pourront devenir prescripteurs pour leurs proches malentendants ou revenir le jour où ils auront des problèmes d’audition. Et cela, le plus précocement possible parce qu’ils seront en confiance et dans un cadre déstigmatisant. »
Les « classiques » d’un centre d’audioprothèse sont également présents avec deux cabines ou « experience rooms », épurées et dotées d’équipements de pointe.

Un modèle de franchises et de succursales

Pour l’heure, Sonoly ne s’impose pas d’ambitions chiffrées. L’enseigne, basée sur un modèle de développement via des succursales et des franchises, mise sur une croissance « maîtrisée ». Vanessa Coscas-Goldminc et Jonathan Goldminc souhaitent avant tout être rejoints par des audioprothésistes passionnés par l’innovation et désireux de « bousculer les mentalités ». « Nous sélectionnerons les ambassadeurs de la marque, expliquent-ils. Ils complèteront leur formation par une certification d'expertise audiologique avec Gilles Coscas. » Ces audioprothésistes bénéficieront du concept clé en main et des outils exclusifs à Sonoly ainsi que d’un accompagnement opérationnel complet, via la plateforme AudioAcadémie. « Nous espérons que, dans dix ans, quand nous regarderons dans le rétro, nous aurons réussi notre mission et pourrons dire que nous avons participé à renouveler le monde de l’audition et contribué à réduire le délai avant la décision de s’appareiller », ajoutent les fondateurs de Sonoly.

Offres d'emploiby Audiorecrut

AUDIOPROTHESISTE H/F SUR NANTES

ALAIN AFFLELOU ACCOUSTICIEN

LABORATOIRE AUDIOLOGIE CLINIQUE

Laboratoire d'Audiologie Clinique

Toutes les offres d'emploi

Newsletter

Newsletter

La newsletter Audiologie Demain,

le plus sûr moyen de ne jamais rater les infos essentielles de votre secteur...

Je m'inscris