Une piste pour le traitement des synaptopathies

Les synaptopathies auditives soulèvent de nombreux défis. Parmi eux, leur trouver un traitement. Des travaux menés par le Dr Jérôme Nevoux ouvrent une nouvelle piste. Le Pr Jean-Luc Puel nous donne son avis.

Par Bruno Scala
DLLS litterature livre

La synaptopathie est une pathologie sournoise. Elle peut passer cliniquement inaperçue pendant des années. Pourtant, elle est suspectée d’être à l’origine de troubles de la compréhension de la parole dans le bruit et de surdités naissantes. Quand les signes cliniques sont importants, il est déjà trop tard pour agir. Mais les travaux menés par le Dr Jérôme Nevoux, du service ORL de l’hôpital Kremlin-Bicêtre (AP-HP), et l’équipe d’Albert Edge, du Laboratoire Eaton-Peabody à Boston, ouvrent la voie à un possible traitement1. Ils indiquent que l’inhibition d’une protéine, connue pour bloquer la croissance des structures neuronales, induit une régénération des synapses détruites.

La protéine RGB

Cette protéine, c’est la RGBa (pour repulsive guidance molecule A). Elle a un rôle prépondérant lors de l’embryogenèse, notamment concernant la migration et la différenciation cellulaire, mais aussi le développement neuronal. Elle agit en effet comme une molécule de guidage lors de la croissance des neurones : lorsqu’elle se lie à la néogénine, un récepteur localisé à la surface des neurones en développement, leur croissance est inhibée.

Régénération des synapses

En utilisant un anticorps permettant d’inhiber l'activité des RGBa, les chercheurs ont montré qu’il était possible de régénérer les synapses situées entre les cellules ciliées internes et les fibres du nerf auditif. Ils ont utilisé in vitro, sur des organes de Corti de souris, de l’acide kaïnique, qui permet de détruire ces synapses, tout en préservant les neurones du ganglion spiral. Puis, 24 h après, ces organes ont été traités avec un anticorps anti-RGBa, qui a permis la régénération des synapses (figure ci-dessous). Afin de confirmer les effets sur l’audition, les chercheurs ont mené des expériences in vivo : ils ont exposé des souris à un bruit d’un octave (8-16 kHz) pendant deux heures à 95 dB SPL, puis ont ensuite mesuré les ABR et l’amplitude de l’onde I. Les résultats montrent un recouvrement des deux paramètres, indiquant que l’audition des souris est revenue à la normale, comme le suggèrent les comparaisons avec les données des groupes contrôle. Le nombre de synapses était aussi redevenu comparable à celui des souris contrôle.

synaptopathie RGBa
Jonctions synaptiques entre cellules ciliées internes et fibres du nerf auditif. La juxtaposition de points verts et rouges montrent les synapses, qui sont absentes après traitement à l’acide kaïnique (B) par rapport au contrôle (A). On distingue à nouveau ces synapses après traitement à l’anti-RGBa (C).

Offres d'emploiby Audiorecrut

Toutes les offres d'emploi

Newsletter

Newsletter

La newsletter Audiologie Demain,

le plus sûr moyen de ne jamais rater les infos essentielles de votre secteur...

Je m'inscris