100 % Santé : une réforme et des enjeux mal compris

Le 100 % Santé redistribue les cartes en termes de remboursement obligatoire, complémentaire, reste à charge, utilité des réseaux de soins… Santéclair a sollicité Harris Interactive* pour faire le point sur ce qu’en pensent les plus de 50 ans.

Par Bruno Scala
chiffres graphes vert

Le 100 % Santé, un dispositif peu connu

Si environ 9 personnes sur 10, parmi les quelque 1 500 personnes de 50 ans et plus interrogées par Harris Interactive, disent avoir entendu parler de la réforme du 100 % santé, seulement 4 d’entre elles estiment saisir précisément ce qu’est cette réforme. Une personne sur 10 n’en a même jamais entendu parler. Plus précisément, concernant le volet audiologie, 27 % n’ont pas connaissance des dispositions. La réforme semble donc mal connue par cette catégorie alors qu’il s’agit de la plus concernée…

dispositif peu connu

Et mal compris

Quand les personnes ont entendu parler du 100 % santé, leur compréhension de la réforme reste floue. Ainsi, 6 personnes sur 10 pensent que le panier de soins porte sur une sélection restreinte d’équipements. Seulement 3 personnes sur 10 savent qu’il s’agit d’une large sélection couvrant les besoins d’une majorité de personnes nécessitant un appareillage.

mal compris

Le prix, un obstacle... surmontable !

L’enquête rappelle que le prix des aides auditives est l’un des principaux freins à l’appareillage. Toutefois, l’enquête indique aussi que plus de la moitié des sondés seraient prêts à payer de leur poche pour accéder à une sélection plus large d’aides auditives, sans restriction d’option. À condition toutefois que ce reste à charge ne soit pas trop lourd : la moitié serait prête à payer de 200 à 500 euros pour les deux oreilles, seulement 2 sur 10 au-delà de 500 euros.

AA RAC

Les réseaux de soins plébiscités

Environ 9 sondés sur 10 sont favorables aux réseaux de soins, qui restreignent pourtant leur liberté de choix. Il faut dire que la question – posée par santéclair… – est habilement tournée : « Pensez-vous qu’il serait utile ou non de pouvoir être orienté vers un professionnel dont la pratique et les tarifs sont encadrés par votre complémentaire santé ? ». Difficile de répondre « non » à la question : voulez-vous être aidé et payer moins cher ? Quand la question devient plus explicite, les réseaux de soins perdent quelque peu de leur intérêt : 69 % des sondés ignorent si leur complémentaire santé possède un réseau d’audioprothésistes.

reseaux soins

Une prise en charge qui ne satisfait pas

Une très grande majorité des personnes interrogées estime que la prise en charge, qu’elle soit obligatoire ou complémentaire, n’est pas satisfaisante (83 % et 63 % respectivement). Un résultat qui découle probablement de la méconnaissance du dispositif du 100 % santé par cette même population, comme indiqué précédemment. Un effort de communication des pouvoirs publics et des professionnels de santé est nécessaire.

prise en charge

Complémentaires : même remboursement pour classes I et II

La moitié des personnes interrogées, et bénéficiant d’une complémentaire, estiment que celle-ci devrait rembourser autant les appareils de classe I que ceux de classe II. Dans les faits, la classe II est moins bien remboursée, et cela est d’ailleurs au cœur d’une polémique (Lire l'article : Les complémentaires jouent-elles le jeu ?). Un quart des personnes interrogées trouvent ce différentiel normal, tandis qu’autant estiment qu’il devrait être inverse.

remboursement

Offres d'emploiby Audiorecrut

Toutes les offres d'emploi

Newsletter

Newsletter

La newsletter Audiologie Demain,

le plus sûr moyen de ne jamais rater les infos essentielles de votre secteur...

Je m'inscris