18 Mai 2021

Bose révèle ses aides auditives vendues en ligne

La société américaine a annoncé la mise sur le marché de ses aides auditives, des contours d’oreille baptisés SoundControl. Ces appareils ne nécessitent pas l’intervention d’un audiologiste et sont vendus en ligne, à moins de 900 $. Un précurseur des OTC qui suscite des questionnements.

Par Bruno Scala
Bose_SoundControl_Hearing_Aids

C’est une arrivée sur le marché remarquée ! Le 18 mai, la société américaine Bose, mondialement reconnue pour son savoir-faire dans le domaine de l’acoustique, lance la commercialisation d’une aide auditive, baptisée SoundControl. Il s’agit de la première aide auditive vendue sans prescription et en ligne, c’est-à-dire, direct-to-consumer (DTC).

Cette sortie constitue une petite révolution dans le monde de l’audioprothèse, à plus d’un titre. D’abord parce qu’il s’agit d’une aide auditive qui n’est pas fabriquée par l’un des cinq fabricants d’aides auditives majeurs (WSA, Sonova, Demant, GN, Starkey). Au contraire, et il s’agit d’ailleurs d’un mini événement en soi, SoundControl est fabriquée par un géant du monde du sonore. 

En outre, cette aide auditive ressemble… à une aide auditive. Il s’agit d’un contour d’oreille et Bose prend ainsi le contre-pied de la tendance qui consiste à estomper la frontière entre aides auditives et hearables en concevant des aides auditives ressemblant à des earbuds, comme l’a fait très récemment Signia avec son Active pro, ou en concevant des earbuds dotés de technologie visant à améliorer l’expérience d’écoute, à l’image de nombreux acteurs ayant investi le marché américain (comme Nuheara).

DTC vs OTC

Enfin, le développement de ces aides auditives s’est accompagné de la création d’une toute nouvelle catégorie d’aides auditives aux États-Unis : les « aides auditives à conduction aérienne auto-réglables » (self-fitting air-conduction hearing aids). 

Il y a trois ans, en effet, Bose avait obtenu l’aval de la FDA pour développer ce produit en se soumettant à une procédure d’évaluation dite « de novo », dédiée, comme son nom l’indique, aux dispositifs médicaux n’ayant pas d’équivalent et ne pouvant donc faire l’objet d’étude comparée.

Ainsi, les aides auditives n’appartiennent pas à la catégorie des OTC (over the counter) qui, techniquement, n’existe pas encore, puisque la FDA doit dresser le cahier des charges de cette nouvelle catégorie, entérinée par Donald Trump en 2017. Tâche pour laquelle l’agence accuse un sérieux retard… Toutefois, quand cette catégorie verra le jour, les aides auditives SoundControl pourraient être requalifiées pour la réintégrer.

Pas de streaming

Côté technologie, les SoundControl de Bose fonctionnent avec des piles 312. Elles sont compatibles avec les téléphones Android et iPhone, indispensables pour accéder à l’application permettant le réglage. L’interface consiste en deux « roues », « qui correspondent de manière optimale au contrôle simultané du gain et de la compression dans chaque bande de fréquences », comme le décrivait le fabricant dans son étude clinique¹. Différents programmes sont également proposés ainsi que la possibilité de diriger les microphones vers l’avant.

Si les aides auditives sont dotées d’une puce Bluetooth Low Energy pour les échanges avec le téléphone, elles ne permettent pas de streaming direct, avec le téléphone ou tout autre appareil. En outre, elles ne sont pas équipées de bobine à induction.

Les SoundControl sont livrées avec tout l’attirail nécessaire à l’auto-réglage : différentes tailles de dômes (ouverts ou fermés), un mesureur pour déterminer la taille du câble, une petite brosse pour le nettoyage, ainsi qu’un boîtier pour le rangement. Elles sont destinées aux pertes légères à modérées et coûtent 849 $, soit 700 €, la paire.

Pour qui, pour quoi ?

Finalement, à ce prix, et étant donné le niveau technologique (pas rechargeable, pas connecté…), les SoundControl sont des aides auditives qui ne pourraient pas trouver leur place sur le marché français : elles ne parviendraient pas à concurrencer des appareils de classe I. Néanmoins, elles suscitent l’inquiétude des audioprothésistes, mais en raison de leur fonctionnalité auto-réglable. L’étude clinique montre en effet que les utilisateurs de ces appareils sont parvenus, seuls, à un réglage finalement assez proche du NAL.

Aux États-Unis, où les aides auditives ne sont pas prises en charge, ce type de produit pourraient en revanche intéresser des malentendants en recherche d’autonomie et qui ne souhaitent pas passer par un audiologiste ou qui sont attirés par le relativement faible coût (qui ne comprend toutefois aucun suivi !). Le risque serait que ces aides auditives ne conviennent finalement pas et retardent l’entrée des malentendants dans le parcours d’appareillage classique. Mais, au contraire, elles pourraient sensibiliser les malentendants qui n’auraient jamais songé à s’appareiller et, en conséquence, les amener plus tôt sur cette voie...

Bose_app
Captures d'écran de l'application de réglages Bose.

Offres d'emploiby Audiorecrut

  • CDI à temps complet
  • 86 - Vienne, 79 - Deux-Sèvres, 64 - Pyrénées-Atlantiques, 47 - Lot-et-Garonne, 40 - Landes, 33 - Gironde, 24 - Dordogne, 23 - Creuse, 19 - Corrèze, 17 - Charente-Maritime, 16 - Charente, 87 - Haute-Vienne

Toutes les offres d'emploi

Newsletter

Newsletter

La newsletter Audiologie Demain,

le plus sûr moyen de ne jamais rater les infos essentielles de votre secteur...

Je m'inscris