12 Mars 2021

Formation continue : 42 % des audioprothésistes ne connaissent pas leurs obligations

Le SDA et Audioforméa publient une enquête révélant les besoins et les connaissances des audioprothésistes en matière de formation continue. Le rapport montre que celle-ci n’est pas inscrite dans les pratiques des audioprothésistes. Le besoin de communication est urgent.

Par la rédaction
formation continue en audiologie

Associé au centre de formation professionnel Audioforméa nouvellement créé, le SDA publie une enquête sur les besoins et les connaissances en formation continue des audioprothésistes. Adressé fin janvier à ses adhérents*, un questionnaire a permis de mettre en lumière les lacunes en termes de formation continue des audioprothésistes. 13 % des répondants n’ont jamais eu recours à la formation continue, pour 9 %, leur formation continue date de plus de cinq ans, et pour 43 % entre deux et cinq ans.

Et, si l’enquête relève « un dynamisme de formation (...) pour la majorité d’entre eux », il indique que « les formations ne semblent pas être suffisamment régulières » pour permettre une mise à jour adaptée à l'évolution des pratiques et des technologies de ce secteur. La raison invoquée par les auteurs de cette enquête : un manque d’information et de sensibilisation des audioprothésistes concernant leurs obligations de formation continue.

Une obligation méconnue

En effet, ces derniers, comme les autres professionnels de santé, doivent justifier d’une formation DPC tous les trois ans. Pourtant, ils sont 42 % à déclarer ne pas avoir connaissance de cette obligation. Un taux qui pose problème et prouve la nécessité de communiquer davantage sur les différents acteurs et les financements possibles. Marine Monteiro, fondatrice d’Audioforméa, commente : « Que l’audioprothésiste soit salarié ou indépendant, il devrait connaître ses obligations en termes de formation continue. Un travail de communication important doit se faire, et venir de l'ensemble du secteur que ce soit les enseignes, les syndicats et la presse professionnelle. » À ce sujet, dans notre dossier De la formation continue à la recertification paru dans Audiologie Demain #07-8 (juin-juillet 2020), nous notions déjà que « si l’intérêt d’une mise à jour régulière des connaissances et compétences des professionnels de santé ne fait aujourd’hui pas débat, le caractère obligatoire du développement professionnel continu n’est pas forcément connu, encore moins ses subtilités »...

À titre de comparaison, les orthophonistes font figure de bonnes élèves. « Les orthophonistes se forment énormément, affirmait Cécile Petit, vice-présidente de la FNO, chargée de la formation continue (dans notre article Dispositif Particulièrement Complexe (DPC)). C’est inscrit dans notre culture professionnelle. » En effet, chaque section régionale de la FNO a créé un organisme de formation. Les chiffres du DPC montrent cette forte implication : fin 2019, 65 % des orthophonistes éligibles étaient engagées sur des actions de DPC pour la période triennale 2017-2019.

Les attentes des audioprothésistes

Autre enseignement de l’enquête menée par le SDA et Audioforméa : les audioprothésistes semblent intéressés par les trois thèmes de formations obligatoires DPC. Ils sont nombreux à se dire intéressés par les acouphènes (78 %) et le contrôle d’efficacité prothétique par mesure objective du gain fonctionnel (78 %), et une petite majorité par l’appareillage de l’enfant (56 %). Cependant, les audioprothésistes seraient prêts à se former sur d’autres thèmes hors parcours. Marine Monteiro poursuit : « Nous proposons des formations DPC, mais également des formations hors cadre DPC relevant de pratiques transverses au cœur de métier. »

Le financement reste un argument important dans la décision de suivre une formation pour 59 % des sondés. Ces derniers s’orienteraient également majoritairement vers un format mixte de formations, en ligne et en présentiel (43 %).

Autre enseignement de cette enquête menée en partenariat avec le SDA : 34 % des sondés indiquent souhaiter suivre des formations à l’occasion d’un congrès professionnel. « Une offre de formation adaptée au format du congrès des audioprothésistes doit être proposée en ce sens », indique le communiqué de presse. Audioforméa ne pourra pas être présent cette année, les délais étant trop courts, mais Marine Monteiro espère pouvoir proposer l’offre de formations pour 2022.

* Lancé le 28 janvier 2021 auprès de 1 400 adhérents du SDA, le questionnaire a permis de recueillir les réponses de 162 audioprothésistes.

Offres d'emploiby Audiorecrut

Toutes les offres d'emploi

Newsletter

Newsletter

La newsletter Audiologie Demain,

le plus sûr moyen de ne jamais rater les infos essentielles de votre secteur...

Je m'inscris