24 Octobre 2022

La Fondation pour l’audition remet ses prix scientifiques et sociétaux

Lors d’une soirée qui s’est déroulée à Paris en présence des principaux acteurs du secteur de l’audition, la Fondation pour l’audition a distribué six prix : trois scientifiques et trois sociétaux.

Par Bruno Scala
fondation audition_remise prix_2022
De gauche à droite : Karen Avraham (présidente du comité scientifique de la FPA), Charlie Liberman (lauréat du Grand Prix scientifique de la FPA), Ghizlène Lahlou (lauréate du Prix Émergence scientifique pour la recherche clinique), Françoise Bettencourt Meyers (co-fondatrice de la FPA), Benjamin Morillon (lauréat du Prix Émergence scientifique pour la recherche fondamentale), David Moore (membre du comité scientifique de la FPA), Cécile Parietti-Winkler (membre du comité scientifique de la FPA) et Marie-Josée Duran (directrice du pôle Recherche de la FPA).

La Fondation pour l’audition sait fédérer. Cela s’est encore vérifié le 20 octobre, dans le bel écrin du 28 Georges V, où de nombreux acteurs du secteur de l’audition – chercheurs, professionnels de santé, associations, politiques... – avaient été conviés à assister à sa cérémonie annuelle de remise des prix scientifiques et sociétaux. Environ 300 personnes étaient ainsi présentes.

C’est le Pr Charles Liberman, de la Harvard Medical School, qui a reçu le Grand prix scientifique. Le chercheur américain, qui dirigeait jusqu’à il y a peu les prestigieux et prolifiques laboratoires Eaton-Peabody, est récompensé pour ses travaux pionniers sur le fonctionnement des fibres du nerf auditif (lire l’article que nous lui avons consacré). Quant aux Prix Émergence, qui récompensent des chercheurs et cliniciens en début de carrière, ils ont été décernés à l’ORL parisienne Ghizlène Lahlou (Pitié-Salpêtrière et Institut de l’audition) pour la recherche clinique et au chercheur marseillais Benjamin Morillon (Institut des neurosciences des systèmes) pour la recherche fondamentale. Les travaux de la première portent sur la surdité génétique et la thérapie génique notamment quand ceux du second visent à comprendre le traitement asymétrique par le cerveau de la parole et de la musique en particulier.

Depuis l'an dernier, la Fondation récompense aussi des projets visant à favoriser l’inclusion des personnes sourdes ou malentendantes. L’an dernier, elle avait remis deux prix dans cette catégorie, mais cette année, trois lauréats ont été désignés. Et c’est l'invité de marque, Fabien Galthié, sélectionneur de l’équipe de France de rugby, qui leur a remis leur récompense. L’or revient à la Fédération française handisport, qui a mis au point des signalisations (starting-blocks, sifflet d’arbitre...) adaptées aux personnes sourdes ou malentendantes. L’argent a été décerné à L’Éloquence de la différence, une association qui organise des concours d’éloquence pour les personnes sourdes signantes ou oralisantes. Enfin, la société TIC44 a reçu le bronze pour son projet de plate-forme recensant l’ensemble de l’offre culturelle à destination des sourds ou malentendants. Le sélectionneur du Quinze de France a salué l’engagement et l’abnégation des lauréats, faisant régulièrement le parallèle avec son sport : « Une équipe de rugby est forte de ses différences, un modèle d'inclusion, de partage, d'écoute. On sait que nos différences vont nous permettre de réussir à être meilleurs et à vaincre. »

Newsletter

Newsletter

La newsletter Audiologie Demain,

le plus sûr moyen de ne jamais rater les infos essentielles de votre secteur...

Je m'inscris