Surdités au travail : la Fondation pour l’audition présente ses recommandations

Afin de permettre aux entreprises d’accueillir dans de bonnes conditions les employés sourds et malentendants, la Fondation pour l’audition publie mi-octobre un guide de recommandations. Celui-ci a été construit sur la base d’une étude réalisée par le cabinet Elabe. Laurence Bedeau, associée, revient sur les résultats.

Par Laura Huynh Quang
Inclusion entreprise

Suite aux résultats d’une étude sur les surdités au travail, la Fondation pour l’audition publie mi-octobre un guide intitulé « Surdités en entreprise : l’essentiel pour se connaître, se comprendre et travailler ensemble ». Il sera présenté lors de la semaine de l’entreprise responsable et inclusive organisée par le Medef, du 11 au 15 octobre 2021, et diffusé largement ensuite.

Triple mission

L’étude réalisée par le cabinet Elabe à la demande de la Fondation a pour but « d’identifier les verrous à faire sauter pour favoriser l’inclusion en entreprise des sourds et malentendants et de fournir un guide de bonnes pratiques au quotidien », explique Laurence Bedeau, associée au cabinet. Ce guide s’adresse aux RH, aux managers, mais également à l’entourage professionnel des personnes sourdes ou malentendantes. Composé d’une vingtaine de pages, il doit remplir une triple mission : donner les moyens de connaître et comprendre les surdités et leurs implications dans le monde de l’entreprise, et apporter des bonnes pratiques pour bien travailler ensemble. Il a été construit sur la base de trente-deux entretiens auprès de personnes sourdes ou malentendantes, de leurs collègues et d’experts (médecins, ergonomes, représentants professionnels…).

Vers plus d'inclusion au travail

Le cabinet livre des recommandations pour quatre grandes étapes : le processus de recrutement, l’entretien, l’intégration et l’accueil au sein de l’entreprise, et l’évolution professionnelle. Laurence Bedeau poursuit : « Le guide explique les mots de la surdité et du handicap. Nous nous sommes aperçus que les recruteurs ne savaient pas toujours poser les questions nécessaires à l’intégration d’une personne en situation de handicap. Certaines entreprises souhaitent remplir l’obligation légale d’embauche de personnes handicapées et ne prennent pas en compte les qualifications de celles-ci, ce qui mène généralement à des situations de souffrance et d’échec. On aborde le handicap comme un tout homogène et uniforme, mais toutes les situations n'induisent pas les mêmes implications pratiques. »

Déconstruire les schémas existants

Cette étude s'inscrit dans la continuité d’un précédent travail mené sur le vocabulaire des surdités (À lire : Les mots pour le dire), qui soulevait les problématiques rencontrées par les sourds ou malentendants. Laurence Bedeau revient sur ses enseignements : « La première étude avait révélé l’existence de trois trajectoires “types” des personnes sourdes et malentendantes. » La nouvelle montre que, globalement, chacun de ces profils correspond à un type d’inclusion professionnelle. Les recommandations de la Fondation pour l’audition reposent sur l’identification et la compréhension de ces différentes trajectoires.

Ainsi, les personnes nées sourdes portent souvent une culture sourde et s'expriment en langue des signes. Elles sont minoritaires dans les entreprises, à des postes peu qualifiés et réservés aux personnes en situation de handicap, et leur évolution professionnelle est difficile, voire impossible. Le deuxième profil-type est celui des personnes qui ont fait le choix de l’oralisation, qui sont généralement à des postes de transmission ou communication. « Elles possèdent une capacité de communication et d’intégration mais se heurtent à une société parfois intolérante ». Enfin, troisième profil, celui des personnes devenues sourdes qui choisissent la santé auditive ; elles occupent des postes très diversifiés. Laurence Bedeau nuance toutefois : « Ces personnes font face à la non reconnaissance de leur handicap. Elles évitent de mettre des mots sur leur nouvelle situation, se murent dans le déni et la peur de perdre leur emploi. »
L’ambition de ce guide est ainsi de permettre une meilleure compréhension entre entendants et sourds ou malentendants pour mieux travailler ensemble.

Offres d'emploiby Audiorecrut

Toutes les offres d'emploi

Newsletter

Newsletter

La newsletter Audiologie Demain,

le plus sûr moyen de ne jamais rater les infos essentielles de votre secteur...

Je m'inscris