16 Janvier 2023

Un patient à la tête du Comité d’éthique français de l'ORL

Le Comité d’éthique français de l’ORL a choisi un usager pour le présider. Johann Vitrey-Tardif succède ainsi à la Pr Cécile Parietti-Winkler. Une nomination qui illustre la volonté de la discipline de replacer les patients au cœur des réflexions. 

Par Ludivine Aubin-Karpinski

Réactivé en 2020 en pleine pandémie de Covid, le comité d’éthique en ORL vient d'élire un usager à sa tête. Depuis le 1er janvier 2023, Johann Vitrey-Tardif, 43 ans, chef d’entreprise, enseignant en grandes écoles et implanté cochléaire depuis 2018, a succédé à la Pr Cécile Parietti-Winkler. Elle vient quant à elle de prendre la présidence du Collège français d’ORL et de CCF

Johann Vitrey 2 web
Johann Vitrey-Tardif, invité à participer à une conférence lors de l'édition 2022 du Congrès de la SFORL.

« Mon implication au sein de groupes de parole sur l’implant et à la tête de l’association régionale SurdiLorraine m’ont valu d’intégrer le comité d’éthique au printemps 2021, sur les recommandations de la Pr Parietti-Winkler, puis, aujourd’hui, l’honneur d’en être élu à la présidence, commente Johann Vitrey-Tardif. Celle-ci a été proposée par le Comité et validée par le CNP d’ORL. C’est une des premières instances du monde médical en France à nommer un usager à un tel poste. Cette décision illustre la volonté d’ouverture de la discipline et son souhait de replacer le patient au cœur des réflexions. »

L’instance change d’appellation au passage et devient le Comité d’éthique français de l’ORL. Le Dr François Simon en reste le secrétaire ; la Pr Béatrix Barry est nommée vice-présidente. Ses missions demeurent inchangées : favoriser les activités de sensibilisation à l’éthique médicale dans le domaine ORL et apporter une aide dans la réflexion éthique, et ce, qu’il s’agisse des domaines de la recherche, de la formation, du soin ou de la prévention en ORL. Tout comme sa composition de deux collèges, le premier réunissant des ORL, hospitaliers et libéraux, le second, des membres de disciplines connexes à l’ORL (biostatisticiens, orthophonistes, audioprothésistes, psychologues, infirmières, philosophes, avocats...).

« Donner une véritable place aux usagers »

« Ce que je souhaite que l’on retienne de ma nomination à la présidence du Comité d’éthique français de l’ORL, c’est la volonté de cette discipline de faire évoluer les pratiques en impliquant davantage et de manière systématique les patients dans la réflexion éthique sur le parcours de soins, a expliqué Johann Vitrey-Tardif. J’aimerais que ce mandat constitue une première pierre à l’édifice en donnant une véritable place aux usagers. Nous avons tous à y gagner. Le chemin est encore long mais il faut un début à tout. »

Ce souhait d’une participation accrue des patients doit se faire dans le respect de règles éthiques et déontologiques. « Les prises de parole des usagers doivent être encadrées pour éviter de se résumer à une litanie de complaintes comme on peut en lire sur les réseaux sociaux », précise le nouveau président du Comité d’éthique français de l'ORL.

Newsletter

Newsletter

La newsletter Audiologie Demain,

le plus sûr moyen de ne jamais rater les infos essentielles de votre secteur...

Je m'inscris