Telemedecine

Franchir le pas de la téléaudiologie

venailQuand on parle de téléaudiologie, l’image qui est renvoyée est celle de procédures futuristes, à la limite de la science-fiction dans l’imaginaire de certains. Pourtant, on retrouve la mention d’otoscopies réalisées à distance dans des publications des années 1980. Étant donné l’accélération des progrès technologiques dans le domaine des télécommunications et de l’Internet haut-débit, on aurait pu s’attendre à ce que ce futur, datant de 40 ans, finisse par pointer le bout de son nez. Cet horizon demeurait encore lointain jusqu’au mois de mars 2020. La crise du Covid ayant rendu l’impossible possible dans le domaine de la santé et des soins, l’audiologie n’a pas échappé à la règle. Cette faille spatio-temporelle finit enfin par être comblée. Quel engouement soudain pour la téléconsultation, la téléorthophonie, le réglage à distance des aides auditives par tous, y compris les sceptiques de la première heure ! La réussite d’une nouvelle technologie ne réside pas dans son caractère novateur mais dans son adoption par la population. Rappelons que la commercialisation du premier smartphone date à peine de 2007. À ce jour, plus de 3 milliards de smartphones sont en circulation dans le monde. Malgré ses nombreux atouts, parmi lesquels celui de rompre l’isolement et de faciliter l’accès aux soins pour un grande partie de la population, la téléaudiologie a dû, au regard de l’actualité, entrer dans nos pratiques à marche forcée. Gageons qu’elle ne fasse pas mentir l’adage « l’essayer, c’est l’adopter ».

Pr Frédéric Venail
Responsable médical de l’unité Otologie et Otoneurologie du service ORL et CMF du CHU de Montpellier
Chercheur au sein de l’équipe Audition de l’Insitut des neurosciences de Montpellier (Inserm)
Responsable du Groupe de travail Téléaudiologie de la Société française d’audiologie

Newsletter

Newsletter

La newsletter Audiologie Demain,

le plus sûr moyen de ne jamais rater les infos essentielles de votre secteur...

Je m'inscris