Les explorations fonctionnelles sont-elles en péril en France ?

Sur l’ensemble du territoire, les centres référents de la surdité font tous ce constat aujourd’hui : il existe un important déficit dans la pratique quotidienne de certaines explorations audio-vestibulaires.

Par la Dr Natalie Loundon et le Pr Noël Garabédian
Natalie Loundon et Noel Garabedian de l Hopital Necker Enfants Malades

Pourtant les patients sont demandeurs d’un diagnostic rapide et précis et d’une prise en charge intégrant toutes les avancées médicales et techniques auxquels ils sont en droit de prétendre et dont ils n’ont parfois pas connaissance. La problématique est particulièrement sensible chez l’enfant, les cas complexes et la personne âgée.

Il est légitime et urgent de se questionner sur l’organisation de cette partie essentielle de la pratique ORL alors que le dépistage de la surdité s’est mis en place en maternité avec la nécessité de réseaux et que le « reste à charge zéro (RAC zéro) » impose de pratiquer un bilan exhaustif auditif chez tous les patients appareillés, intégrant les cas complexes et les nouvelles connaissances audio-vestibulaires.

Le contexte actuel est aggravé par la conjonction du départ à la retraite massif de CES d’ORL orientés vers l’aspect médical de notre spécialité et de la démographie médicale défavorable en général. Ce à quoi on peut ajouter : une maquette de formation orientée majoritairement vers une activité chirurgicale depuis des années et un manque de représentants universitaires en audiologie pouvant susciter vocations et excellence, bien que des efforts ont été déjà entrepris avec la mise en place d’un semestre d’audiophonologie obligatoire dans les études de 3e cycle. de plus, les actes électrophysiologiques n’ont pas été révisés depuis des années, les cotations ne sont pas adaptées ou inexistantes. La pratique audio-vestibulaire peut être très chronophage dans les cas complexes et chez l’enfant et n’est pas rémunérée à hauteur du temps passé. On l’aura compris, les difficultés actuelles sont multifactorielles, à la fois universitaires, organisationnelles et financières.

Ces difficultés ont été évoquées à plusieurs reprises au cours des 15 dernières années, mais la crise actuelle aiguë a mobilisé depuis quelques semaines tous les acteurs concernés : les ORL libéraux représentés par le Syndicat, la société savante par la Société française d’ORL, le Collège des ORL (incluant les responsables de formation), la Société française d’audiologie.

Le caractère multifactoriel de cette crise nécessite de trouver des axes combinés pour améliorer rapidement la situation. car, force est de constater que déjà, le service rendu à la population n’est pas à la hauteur de l’attendu.

La prise de conscience collective est réelle et ne doutons pas que tous les intervenants se mettront autour de la table pour trouver des solutions acceptables par tous, permettant de rattraper, en explorations fonctionnelles, le niveau d’expertise requis dans un pays développé. Il y a urgence !

Offres d'emploiby Audiorecrut

Toutes les offres d'emploi

Newsletter

Newsletter

La newsletter Audiologie Demain,

le plus sûr moyen de ne jamais rater les infos essentielles de votre secteur...

Je m'inscris