20 Mai 2021

Tiers payant et télétransmission : le SDA plaide pour un système universel

Les procédures de télétransmission et de tiers payant sont trop complexes, en particulier pour la partie complémentaire. C’est ce qui ressort des résultats d’un sondage réalisé par le SDA auprès des audioprothésistes.

Par Ludivine Aubin Karpinski et Bruno Scala
carte vitale

Le SDA a publié les résultats du sondage* sur la télétransmission et le tiers payant, qu’il avait lancé auprès de la profession fin avril pour établir un état des lieux des pratiques. Anonyme, ce dernier devait permettre de « repérer les freins et difficultés pour parvenir à un tiers-payant optimal » et ainsi préparer de futurs échanges entre la profession et la DSS (Direction de la Sécurité sociale).

Les chiffres pointent du doigt les difficultés de la mise en place de la télétransmission et du tiers payant dans le secteur de l’audioprothèse, et notamment le volet concernant le régime complémentaire.

Ainsi, alors qu’entre 70 et 80 % des audioprothésistes appliquent le tiers payant pour la partie obligatoire, ils sont moins de 40 % à le pratiquer pour la partie complémentaire.

En cause notamment, un système complexe et le « trop grand nombre de procédures avec les organismes complémentaires et leurs plates-formes », qui amènent le SDA à s’interroger sur la « réelle volonté des [complémentaires] de faciliter l’accès de tous aux soins auditifs ».

Dans son communiqué, le SDA réclame ainsi d’une part la mise en place d’un « système universel de tiers payant », à l’image de ce qui est pratiqué par les pharmacies, grâce à une contractualisation nationale entre les syndicats professionnels et les complémentaires, et, d’autre part, un tiers payant aussi bien pour la classe I que pour la classe II. En effet, les complémentaires santé doivent assurer à leurs bénéficiaires d’ici le 1er janvier 2022 un tiers payant intégral mais uniquement sur l’offre 100 % santé. Pour le SDA, « la dispense d’avance de frais est un dispositif essentiel pour lutter contre le renoncement aux soins et accompagner le déploiement de la réforme du 100 % santé, particulièrement vers nos concitoyens en situation de fragilité sociale. Le SDA, en tant que porte-parole des audioprothésistes, réclame donc la mise en œuvre d’un système universel de tiers payant. »

Accédez à l'intégralité des résultats du sondage sur le site du SDA.

* Plus de 600 audioprothésistes ont répondu, dont 75 % d’adhérents du SDA, soit environ 15 % de la totalité des audioprothésistes. Environ deux tiers des répondants sont des indépendants.

Offres d'emploiby Audiorecrut

  • CDI à temps complet
  • 86 - Vienne, 79 - Deux-Sèvres, 64 - Pyrénées-Atlantiques, 47 - Lot-et-Garonne, 40 - Landes, 33 - Gironde, 24 - Dordogne, 23 - Creuse, 19 - Corrèze, 17 - Charente-Maritime, 16 - Charente, 87 - Haute-Vienne

Toutes les offres d'emploi

Newsletter

Newsletter

La newsletter Audiologie Demain,

le plus sûr moyen de ne jamais rater les infos essentielles de votre secteur...

Je m'inscris