L’appareillage à portée des musiciens

L’oreille est le premier instrument d’un musicien. La réhabilitation de l’audition des mélomanes et musiciens est par essence complexe elle se double d’une gageure de taille : leur rendre le plaisir d’entendre la musique ou d’en jouer. Audika, à l’instigation de Bernard Hugon, leur offre une solution inédite en inaugurant la Cabine Musique 8.1.

Par Ludivine Aubin-Karpinski
Bernard Hugon audioprothesiste Audika adapte une aide auditive a un musicien

On n’appareille pas un musicien comme un autre malentendant. La réhabilitation auditive des musiciens et mélomanes s’avère encore plus délicate, les réglages des aides auditives ne leur donnant pas entière satisfaction1. Il ne s’agit pas seulement de permettre d’entendre de nouveau mais de restituer en outre les différentes composantes de la musique, harmoniques, tempo, timbre… la « couleur » d’un son. Pour ces raisons, Audika a inauguré en juin 2019 la première Cabine Musique, rue de Sèvres dans le 6e arrondissement à Paris. La concrétisation du projet « de toujours » d’un audioprothésiste, musicien électroacousticien, Bernard Hugon. « C’est une grande fierté pour moi d’avoir pu le mener à bien, explique-t-il. Ma double casquette me permet de m’attaquer à cette prise en charge très spécifique. C’est une condition sine qua non pour comprendre les besoins des musiciens et créer une relation de confiance, entretenue par une communauté de langage. Ce que je propose ici, c’est à la fois un environnement, un discours et un contenu totalement dédié à leur appareillage. »

Une architecture dédiée

Ce centre sans équivalent conjugue en effet des spécificités aussi bien architecturales que d’équipements à l’expertise et au savoir-faire de ce professionnel. C’est sous son impulsion et selon ses directives que la Cabine Musique 8.1 a été imaginée, ainsi que tous les outils spécifiques à la prise en charge des musiciens et mélomanes souffrant de déficience auditive. La cabine a été dessinée et conçue par un ingénieur acousticien de renom, Christian Hugonnet, président de La Semaine du Son, pour pouvoir accueillir des musiciens dans les meilleures conditions et les appareiller en situation, c’est-à-dire, pendant qu’ils jouent de leur instrument. Au contraire d’une cabine d’audioprothèse classique destinée à absorber les sons, la Cabine Musique présente deux zones acoustiques distinctes : une partie réfléchissante recouverte de panneaux boisés – des réflecteurs de Schroeder –, assurant des conditions idéales de jeu instrumental pour un parfait contrôle de sa sonorité ; une partie absorbante côté bureau destinée aux écoutes, à l’évaluation optimale de la surdité et au test précis des performances du réglage des aides auditives. L’asymétrie des murs évite en outre les phénomènes stationnaires. Enfin, les huit haut-parleurs et le caisson de basse associés aux instruments de mesures de la cabine garantissent la reconstitution de toutes les situations d’écoute.

Cabine Musique 8.1 Audika pour appareiller les musiciens et melomanes

Lieu et protocole à l’unisson

Après le lieu, le protocole. La Cabine Musique s’accompagne d’un programme spécifique et sur mesure. « L’étude de la littérature semble identifier le timbre comme un critère à explorer, qui peut être corrélé à la perte auditive, explique Bernard Hugon. Celle-ci va en effet dégrader la perception des timbres. Cela se traduit par l’appauvrissement progressif de la reconnaissance des instruments et la diminution de la brillance et de la clarté. » Le nouveau protocole mis au point par l’audioprothésiste s’appuie sur une suite logicielle. Cette dernière associe des banques de timbres, un système de gestion de haut-parleur développés par l’Ircam pour les tests d’évaluation de la surdité sur la perception de la musique et un logiciel de réglage des aides auditives pour l’amplification de la musique, CAME X2, développé à l’université de Cambridge par le professeur Brian Moore, « le seul à avoir proposé une méthodologie de calcul de gains pour la musique », selon Bernard Hugon. Une mesure in vivo est ensuite réalisée pour vérifier les réglages, pendant que le musicien joue de son instrument. « Pour affiner l’adaptation, j’utilise des outils de visualisation qui permettent de contrôler l’énergie sonore présente devant le tympan du patient lorsque celui- ci joue de son instrument et que ses aides audi tives sont en fonction », explique l’audioprothésiste.

Dernière composante de ce protocole exclusif : la rééducation. « Il s’agit de musicothérapie au sens propre du terme, développe-t-il. avec cet accompagnement, en associant la lecture de partition avec l’écoute de l’oeuvre, nous obtiendrons une meilleure acceptation de la nouvelle sonorité musicale au travers des aides auditives. » Deux outils sont sollicités lors de cette étape : le suiveur de partition et le logiciel the snail développé par l’Ircam. Les deux vont participer à renforcer l’information sonore par l’apport de l’information visuelle correspondante et donc consolider la perception auditive à travers les aides auditives.

« On peut dire sans exagération que la prise en charge de ce public est une tâche complexe, admet Bernard Hugon. mais il ne faut pas avoir peur de se lancer et d’essayer. beaucoup d’outils restent à inventer pour maîtriser l’amplification de la musique et pour répondre aux attentes des patients musiciens et mélomanes. Mais c’est ainsi que nous les aiderons à retrouver le chemin du plaisir de leur musique favorite. » Et, Dominique Baudoin-Tonnard, directrice de la communication d’Audika, d’ajouter : « À travers ce centre dédié à la musique, Audika franchit un cap, de l’ère du “bien entendre” à l’ère du “bien écouter”, en proposant une prestation unique pour tous les musiciens et mélomanes ».

Lieu, équipement et protocole… gageons que cet « accord parfait » permettra, sous la direction du chef d’orchestre de la cabine musique, de faire un grand pas dans l’amélioration de la prise en charge audioprothétique des musiciens.

Offres d'emploiby Audiorecrut

Toutes les offres d'emploi

Newsletter

Newsletter

La newsletter Audiologie Demain,

le plus sûr moyen de ne jamais rater les infos essentielles de votre secteur...

Je m'inscris