18 décembre 2020
(c) jozefmicic AdobeStock

Que sera l'audiologie de demain ?

Le secteur de l’audiologie est à un tournant, à l’aube de nouvelles ruptures et de changements de paradigme. Intelligence artificielle, big data, robotique, numérique, thérapie génique… autant d'innovations porteuses d’avancées en matière de diagnostic et de prise en charge. Elles permettent aujourd’hui d’envisager des appareillages encore plus personnalisés, capables de s’adapter à l’individu, quelle que soit la situation sonore. Elles nous laissent également espérer franchir un jour le plafond de verre de l’intelligibilité dans le bruit, auquel se heurtent encore les technologies auditives actuelles. L’étude de Frank Lin en 2011, et celles qui ont suivi depuis, en établissant le lien entre déclin cognitif et perte d’audition, ont, elles aussi, joué le rôle de catalyseur vers une meilleure prise de conscience de l’importance de la santé auditive dans nos vies. Une intuition qui prend de plus en plus les accents de certitude scientifique. Elles ont sans nul doute contribué à inciter nos décideurs à faire de l’audition un enjeu de santé publique et à favoriser l’accès aux soins auditifs au plus grand nombre par la mise en place du 100 % Santé. Aujourd’hui se dessinent ainsi une meilleure accessibilité et une meilleure inclusion des personnes sourdes et malentendantes, une meilleure réponse thérapeutique, qu’elle soit prothétique ou génique, et une meilleure prise en charge, quitte à utiliser les outils permis par le numérique… Nous avons voulu esquisser ce que chacune des parties prenantes de la « filière auditive » souhaitait ou imaginait pour demain, à l’heure où tout bouge. Voici quelques pistes.

Ludivine Aubin-Karpinski & Bruno Scala

Newsletter

Newsletter

La newsletter Audiologie Demain,

le plus sûr moyen de ne jamais rater les infos essentielles de votre secteur...

Je m'inscris