Soyons attentifs au suivi du 100 % Santé

Par François Le Her, président du Collège national d’audioprothèse
Francois Le Her

Environ 10 % (EuroTrak 2018) de la population française souffre d'une perte auditive. Il est désormais établi qu’une perte auditive non diagnostiquée et non traitée a des effets importants sur la qualité de vie d'une personne mais aussi sur son état de santé général.

Partout dans le monde, cet état de fait se traduit par une surconsommation de soins, dont le coût pour la société est très largement supérieur à celui d’un équipement prothétique. Pour l’économiste de la santé, Jean de Kervasdoué : « Le rapport entre le coût d’une audioprothèse et les économies sur les dépenses de santé est de un à dix. C'est un ratio rarissime. Que l’on retrouve avec la vaccination. » Nous ne pouvons donc que nous réjouir des mesures prises par les pouvoirs publics pour améliorer l’accessibilité financière et l’équité des soins audioprothétiques dans notre pays. Lors de la dernière enquête EuroTrak 2018, la France s’est classée en tête des pays européens en matière de satisfaction globale des patients équipés avec un taux de 82 %. L’objectif est désormais de conserver cette performance d’efficience avec la mise en place du 100 % Santé audiologie.

Jusqu’à présent, le choix du professionnel de santé se fait sur la base de son savoir-faire, du service rendu et de la satisfaction qui en découle. Le patient ne choisit d’acquérir son appareillage qu’après être vraiment certain du résultat obtenu et après avoir éprouvé sa motivation à porter régulièrement sa correction prothétique.
Les qualités de l’audioprothésiste sont ainsi devenues plus importantes que les conditions de prise en charge ou les promotions mercantiles des discounters de la LPP.

Il est nécessaire de protéger la qualité de soins de notre filière audioprothétique en surveillant le taux d’efficience et la surconsommation des produits de classe I.

Le 100 % Santé audiologie, en permettant à tous les malentendants une totale accessibilité financière à la correction auditive, ne doit pas être perverti par une dérégulation des soins audioprothétiques.

En premier lieu, un principe d’équité doit garantir à tous le même niveau de prise en charge que ce soit pour l’une ou l’autre des classes d’aide auditive.
L’accès à une même qualité des soins ne doit pas être supprimé au prétexte de la présence d’un reste à charge pour le patient. La règle doit être toujours la complète adéquation entre les besoins audiologiques du malentendant et les résultats obtenus.

Il est aussi absolument nécessaire de protéger la qualité de soins de notre filière audioprothétique en surveillant le taux d’efficience et la surconsommation des produits de classe I.

N’oublions pas que la régulation de notre profession a été instaurée par les pouvoirs publics, après de longues années de travail des premiers audioprothésistes sédentaires cherchant à faire cesser la pratique de l’itinérance avec tous ses abus : colportage, démarchage à domicile, abus de faiblesse, vente à prime et vente par correspondance...

La loi du 3 Janvier 1967 créant notre profession d’audioprothésiste, a défini le cadre légal de l’exercice de notre métier.
Demain, les effets du 100 % Santé peuvent être compromis par des dérives mercantiles qui pourront être engendrées par la suppression brutale de toute participation financière des patients. Le Collège national d’audioprothèse s’est ainsi engagé dans cette démarche de mise à niveau de la régulation de soins.

Nous travaillons désormais sur l’étude :

  • des modalités et des règles de soins éthiques et qualitatives ;
  • des modalités et des nouvelles conditions d’exercice ;
  • de la mise en place de nouvelles normes d’équipement et d’installation ;
  • de la réingénierie du programme national du D.E. d’audioprothésiste ;
  • des programmes de formation continus obligatoires dans le cadre du DPC ;
  • des règles déontologiques nécessaires à la régulation de notre exercice.

Tout cela pour maintenir notre qualité de soins de demain.

Offres d'emploiby Audiorecrut

  • CDI à temps complet
  • 86 - Vienne, 79 - Deux-Sèvres, 64 - Pyrénées-Atlantiques, 47 - Lot-et-Garonne, 40 - Landes, 33 - Gironde, 24 - Dordogne, 23 - Creuse, 19 - Corrèze, 17 - Charente-Maritime, 16 - Charente, 87 - Haute-Vienne

Toutes les offres d'emploi

Newsletter

Newsletter

La newsletter Audiologie Demain,

le plus sûr moyen de ne jamais rater les infos essentielles de votre secteur...

Je m'inscris